Paris Match Belgique

Devant la caméra de Xavier Dolan, Julia Roberts est l’égérie de Chopard [VIDÉO]

Son sourire est le plus célèbre du monde. Julia Roberts porte la Happy Sport The First parcourue de sept diamants mobiles et éditée à 1 993 exemplaires. Acier, 33 mm, couronne à cabochon saphir, fond ouvert, calibre automatique. | © Shayne Laverdière – Art director : Xavier Dolan – Styliste : Elizabeth Stewart

Montres

Qui mieux que Julia Roberts pour incarner à l’écran la célèbre et ultraféminine Happy Sport ? Deux icônes de la joie de vivre enfin réunies.

 

« C’était elle ou personne d’autre ! Je ne voyais que Julia Roberts pour transmettre l’esprit que j’attache à la montre Happy Sport », confie la coprésidente et directrice artistique de Chopard. Au moment de lancer de nouvelles déclinaisons, Caroline Scheufele a demandé à la star hollywoodienne au sourire insubmersible d’incarner la femme Happy Sport par excellence.

Une femme aussi libre que les diamants mobiles d’une montre devenue à la fois une légende de l’horlogerie féminine et le symbole de la maison Chopard. Caroline Scheufele l’avait imaginée en 1993 en osant l’association alors surprenante de l’acier et des pierres précieuses. Aujourd’hui, la créatrice retrouve, dans l’énergie et la grâce solaire de l’actrice oscarisée, l’incarnation triomphante de ses propres valeurs : la joie de vivre et la liberté en talisman.

 

Grand mythe du cinéma, Julia Roberts s’est prêtée au jeu d’être le visage de la Happy Sport. Elle a choisi la version 36 mm en or rose et acier à remontage automatique. ©Shayne Laverdière – Art director : Xavier Dolan – Styliste : Elizabeth Stewart

Pour filmer la rencontre entre Julia Roberts et la Happy Sport, il lui fallait aussi la caméra directe, vibrante et décomplexée de Xavier Dolan (« Les Amours imaginaires », « Laurence Anyways », « Mommy »…), l’un des jeunes réalisateurs les plus talentueux du cinéma contemporain. Ce prodige s’est imposé par la singularité de son regard, la poésie de son univers et sa manière de capter l’intensité des émotions de ses personnages.

Le mot d’ordre de Xavier Dolan face à une actrice encensée dont la carrière scintille au firmament hollywoodien ? Le lâcher-prise. Cela donne un court métrage aux allures de pas de deux endiablé entre Julia Roberts et la Happy Sport. L’une et l’autre transmettent une énergie follement communicative au fil d’un dialogue facétieux et d’une cascade d’images. Les rires de l’inoubliable « Pretty Woman » et la cadence joyeuse des diamants créent un rythme électrisant. Chaque instant s’accompagne d’un swing qui donne envie de se lever et danser : le titre « Upside Down » de Paloma Faith. Habillée par Elizabeth Stewart, l’une des stylistes les plus en vue de Beverly Hills, Julia Roberts joue son rôle avec une désarmante liberté de ton.

A l’origine du projet, il y a aussi la volonté et l’audace de Caroline Scheufele. En véritable chef d’orchestre, celle-ci a fédéré chaque talent afin de projeter sur les écrans le dynamisme qui anime le cadran d’une Happy Sport. De Julia Roberts à Xavier Dolan, ses choix traduisent le profond attachement de Chopard au monde du cinéma. Grande amoureuse du 7e art, Caroline Scheufele a créé le trophée de la Palme d’or du Festival de Cannes.

En tant que partenaire officiel du festival depuis 1998, la maison est à l’origine d’apparitions mémorables. Ainsi, Julia Roberts montant pour la première fois les célèbres marches en 2016, les pieds nus, vêtue d’un long fourreau noir et d’un collier d’émeraudes et de diamants signé de la haute joaillerie Chopard.

Lire aussi >Chopard : Un aigle au poignet

Happy Sport 33 mm en or rose éthique 18 ct. Cadran argenté et guilloché au centre, cinq diamants mobiles, mouvement automatique Chopard. ©Chopard

INFOS

Chopard Bruxelles
57b boulevard de Waterloo
1000 Bruxelles
02 514 73 25
www.chopard.com

Lire aussi >Chopard : sang bleu

CIM Internet