Paris Match Belgique

Alpina : L’aventure au sommet

Fiable et résistante, l’Alpiner 4 devint vite l’instrument favori des alpinistes. | © D.R.

Montres

La marque suisse slalome avec succès sur le concept de la montre de sport fiable, robuste et accessible.

Pour Alpina, fondée en 1883 et à l’origine de nombreux brevets, l’aventure démarre réellement en 1938, avec la création de l’Alpiner 4. Le chiffre renvoie aux quatre principes fondamentaux d’une montre de sport, selon son concepteur Gottlieb Hauser : être amagnétique, étanche, antichoc et en acier.

Il est admis que ces prérequis techniques ont posé les bases de l’horlogerie sportive contemporaine. Fiable et résistante, l’Alpiner 4 devint vite l’instrument favori des alpinistes et des militaires. En raison de la «crise du quartz» qui ébranla toute l’industrie horlogère suisse, l’aventure faillit s’achever dans les années 1970 mais, après un rachat par une société allemande, la renaissance eut lieu en 2002 grâce à la jeune marque Frédérique Constant. La bonne idée fut de partager les coûts et de réunir leurs savoir-faire pour se positionner sur le segment du luxe accessible, chacun gardant son propre style : classique et chic chez Frédérique Constant, résolument sportif chez Alpina.

Lire aussi > La montre sportive selon Hermès

Lorsque les deux entreprises s’installent en 2006 dans le pôle horloger genevois de Plan-les-Ouates (les voisins se nomment Rolex, Piaget, Vacheron Constantin !), Alpina peut à nouveau s’adonner à sa passion de l’innovation. La marque se met alors à produire ses calibres, et non des moindres : à son actif, on compte un tourbillon, un régulateur automatique, une minuterie mondiale et un chronographe flyback doté d’une technologie brevetée. En 2015, la marque crée l’Horological Smartwatch, l’une des toutes premières montres connectées suisses dotées d’un affichage analogique classique.

La doyenne

Souvent considérée comme la doyenne des montres de sport, la légendaire Alpiner 4 a trouvé une digne héritière dans la collection Alpina 4. Fidèles au design original et au fameux chiffre apposé en rouge, les garde-temps les plus récents arborent un cadran rayé inédit, gris comme les roches des Alpes ou vert sapin. Côté mouvement, chaque pièce est animée du même calibre automatique. Le boîtier de 44 mm en acier est conçu pour protéger le mécanisme des agressions magnétiques du quotidien, des chutes et des chocs violents.

©D.R.

Inspirée par l’univers alpin depuis sa fondation, la marque s’implique activement dans les sports de montagne. Depuis 2018, elle sponsorise le Freeride World Tour, le circuit mondial où les meilleurs riders, skieurs et snowboarders de la planète s’affrontent sur les pentes enneigées les plus difficiles. La maison suisse soutient aussi la Fédération française de ski et l’École du ski français du Grand Bornand, elle associe également son nom à un hotspot incontournable des amoureux de la montagne : la station alpine Chamonix-Mont Blanc. «Ces partenariats donnent à nos garde-temps le terrain de jeu ultime pour prouver vraiment ce qu’ils peuvent faire», estime Peter Stas, le PDG d’Alpina. La marque a formé un squad d’alpinistes et d’athlètes «friends of the brand» qui évoluent dans les environnements extrêmes. Champion du monde de snowboard en 2019, le -Français Victor de Le Rue fait partie du team. Il a remporté le Freeride World Tour 2020 et 2021. Son Alpina préférée ? La StartimerX Alive, une montre connectée avec, notamment, capteur cardiaque et GPS.

 Pour plus d’informations: www.alpinawatches.com

Mots-clés:
aventure alpinisme alpina
CIM Internet