Paris Match Belgique

Omega en couleurs

Haute en couleurs en 2022, l’OMEGA Speedmaster ’57 mincit à vue d’œil en devenant un chronographe à remontage manuel. Plus proche des caractéristiques de l’icône aux six missions lunaires, son boîtier abrite un mouvement aux finitions luxueuses qui délivre une réserve de marche de 60 heures. Acier, 40,5 mm, étanchéité jusqu’à 50 m. | © Omega

Montres

La marque suisse hausse le ton avec ses nouveautés 2022 qui dynamisent la lecture du temps.

 

Quelle est la couleur du temps ? Intéressante question ! Edith Piaf nous chantait « La Vie en rose », le poète Ronsard incitait à profiter de l’existence avant que ne passent les « vertes années », la princesse du conte « Peau d’âne » de Perrault exigeait une robe « couleur du temps » et, au XVIIIe siècle, ce terme avait fini par désigner une couleur indéfinissable.

En horlogerie, la couleur du temps vire, en revanche, à la déferlante chromatique : les couleurs prennent le pouvoir même sur les cadrans des grands classiques ! C’est le cas de l’Omega Speedmaster, conçue en 1957. Destinée initialement à la course automobile, elle deviendra la première montre portée sur la Lune et un incontournable des aventures terrestres. En 2022, elle s’apprête à séduire une nouvelle génération de fans grâce à un quatuor inédit de cadrans vert, bleu, noir et bordeaux.

Ce vestiaire d’une belle exécution habille, plus précisément, la Speedmaster ’57. Lancée en 2013, elle fait son grand retour sous le signe de la couleur et de la minceur. Avec seulement 12,99 mm d’épaisseur, elle est désormais plus proche des caractéristiques initiales du chronographe légendaire. Pour lui offrir un look plus épuré et affiner le boîtier et la lunette, la maison suisse a choisi la solution du remontage manuel. Exit, la masse oscillante du remontage automatique !

L’ensemble de la collection, disponible avec bracelets cuir ou acier, est animé par le calibre Omega Co-Axial Master Chronometer 9906. Même affinée, la Speedmaster ’57 ne perd rien en performance : il s’agit d’un mouvement de haut vol équipé d’un échappement co-axial trois niveaux, d’un spiral en silicium et de deux barillets montés en série. L’ensemble de ces spécificités techniques assure une excellente précision, une résistance au magnétisme jusqu’à 15 000 gauss, 60 heures de réserve de marche et le droit à la fameuse « carte rouge » des tests de certification Master Chronometer, réalisés par l’Institut fédéral de métrologie Metas.

La fin des masques entraîne enfin le retour des rouges à lèvres coquelicot. Un sourire chromatique déjà de mise chez OMEGA avec la Seamaster Aqua Terra 38 mm en acier (étanchéité 150 m, réserve de marche de 55 heures). Au diapason : la Constellation Aventurine 29 mm en or Sedna 18 carats, sertie de diamants (étanchéité 50 m, réserve de marche de 50 heures). Les deux montres féminines possèdent un calibre co-axial automatique et la certification Master Chronometer. ©Omega

La couleur a déjà porté chance à la Speed-master de 1957 : un modèle de première génération, considéré comme le « Graal » par les collectionneurs, a été adjugé en novembre dernier à presque 3 millions d’euros… à cause de son cadran de teinte chocolat !

Également recolorisée en 2022, la Seamaster Aqua Terra électrise son classicisme de nuances rayonnantes : les grands modèles 38 mm permettent de choisir entre des cadrans bleu atlantique, vert laurier, grès, safran ou rouge terracotta. Les éditions 34 mm voient leur diamètre charmer en bleu océan, vert lagon, grès, rose nacré ou lavande. Jeu de couleurs encore plus féminin pour la ravissante montre-bijou Constellation.

Les douze nouvelles variantes, en acier et or Sedna ou tout or Sedna, s’enrichissent d’un cadran en pierre d’aventurine naturelle verte, rouge ou bleue. Chaque modèle s’entoure d’une lunette pavée de diamants ou gravée de chiffres romains. Côté verso, le fond transparent du boîtier 29 mm révèle un bijou de précision : le calibre OMEGA Co-Axial Master Chronometer 8701.

INFOS
www.omegawatches.com

 

 

CIM Internet