Paris Match Belgique

Horlogerie : Oris, histoire d’eau

Au début du XXe siècle, les eaux portuaires new-yorkaises étaient parmi les plus polluées au monde. Aujourd’hui, leur qualité et leur clarté se sont nettement améliorées aux abords des nurseries d’huîtres du Billion Oyster Projet, qui s’étendent sur 5,9 hectares. | © DR

Montres

L’eau, source de vie, guide les partenariats de la maison suisse et inspire de superbes garde-temps fonctionnels.


Oris n’a pas deux amours, mais deux missions : créer « des montres authentiques à prix authentique » et protéger les milieux aquatiques en danger. Le temps et l’eau ayant comme point commun de s’écouler, quoi de mieux pour cet horloger suisse que de veiller sur les deux ?

La marque a donc régulièrement soutenu les actions d’ONG aux quatre coins de la planète : implantation de coraux en Australie et en Floride, projet de conservation du lac Baïkal en Mongolie, surveillance de la biodiversité de la mer nordique de Wandel, initiatives visant à débarrasser les océans du plastique, protection des baleines bleues et des dauphins, etc. Chaque partenariat a donné naissance à un garde-temps en édition limitée, déclinaison éco-engagée d’une montre de plongée emblématique Oris.

 

L’étendard, recto verso, d’un projet incroyable : la New York Harbor Limited Edition. Le cadran en nacre verte s’inspire de la couleur de l’eau et des huîtres. Acier 41,5 mm, verre saphir bombé, réserve de marche de 38 heures, bracelets caoutchouc et acier, fond gravé, 2 400 euros. ©DR

En juin dernier, l’entreprise horlogère a entamé une nouvelle collaboration avec le Billion Oyster Project, une association caritative dont l’objectif est de réintroduire un milliard d’huîtres dans le port de New York d’ici 2035. Pourquoi ? L’intérêt est évident : une seule huître peut filtrer jusqu’à 227 litres d’eau par jour et leurs colonies créent des écosystèmes pour des centaines d’autres espèces marines. Autrefois, le port de New York abritait 890 km2 de récifs d’huîtres qui protégeaient ses rives des vagues et des tempêtes.

Peu conscients de cela, les habitants ont surconsommé ces mollusques, pourtant si utiles. Au début du XXe siècle, la zone portuaire était devenue tellement sale que toute vie y avait disparu. Au fil du temps, la situation s’est améliorée grâce au Clean Water Act, une loi de 1972 interdisant tout déversement de déchets et d’eaux usées. En 2010, des baleines ont été aperçues et, quatre ans plus tard, le Billion Oyster Project débutait.

Depuis lors, 75 millions de jeunes huîtres ont été réintroduites et l’association espère finir l’année avec la cent millionième !
En plus des 11 000 bénévoles et des 8 000 étudiants solidaires du projet, Oris soutient l’ONG via la création de la New York Harbor Limited Edition : 2 000 pièces numérotées parées d’un cadran en nacre verte. La fin août a également été intense avec le lancement de deux autres nouveautés sous le signe de l’eau.

 

Divers Sixty-Five 12H calibre 400 : l’allure de la première plongeuse Oris créée en 1967, mixée à un mouvement automatique futuriste. Cinq jours d’autonomie, protection contre le magnétisme, garantie de dix ans, confort d’une révision par décennie et… lunette de plongée utilisable en second fuseau horaire ! Acier 40 mm, étanchéité 10 bars, 3 100 euros (bracelet caoutchouc). ©DR

Fidèle à l’esthétique sobre de la marque et à l’esprit de sa première montre de plongée née en 1965, la Divers Sixty-Five 12H convainc et étonne à la fois. Oris produisant exclusivement des montres mécaniques, elle bénéficie donc d’un mouvement automatique de pointe développé par ses ingénieurs. Composé d’une trentaine de composants non-ferreux, le calibre 400 assure un niveau élevé d’antimagnétisme, une réserve de marche de cinq jours, une garantie de dix ans et un unique entretien préconisé par décennie.

La surprise ne s’arrête pas là : la lunette bidirectionnelle de 12 heures est conçue pour servir aussi de second fuseau horaire. Sophistiquée mais sportive grâce à son étanchéité 30 bars (300 mètres), la nouvelle Aquis Date 36,5 mm féminise la silhouette familière de la plongeuse star de la marque. Elle s’habille de trois cadrans en nacre rose blush, bleu égéen ou vert seafoam. « Ils scintillent à la lumière, comme la surface de l’eau au coucher du soleil », annonce-t-on chez Oris. Les horlogers peuvent aussi être des poètes, non ?

 

Ne pas se fier à sa douceur : l’Aquis Date 36,5 mm sertie de nacre rose blush, bleu égéen ou vert seafoam résiste à tout grâce à son étanchéité allant jusqu’à 300 mètres. Acier, réserve de marche de 38 heures, 2 200 euros. ©DR

INFOS
www.oris.ch

 

CIM Internet