Paris Match Belgique

Patek Philippe : avis aux collectionneurs

Forte de plus de 180 ans d’expérience ininterrompue, Patek Philippe se distingue à la fois par ses constantes avancées techniques et par sa volonté de toujours faire évoluer l’esthétique. | © DR

Montres

Ses précieux garde-temps ont beau être des valeurs refuges, la manufacture genevoise sait les faire évoluer.

 

En 2022, l’élégance discrète qui est l’apanage des montres Patek Philippe ose l’inattendu pour surprendre et continuer à fasciner une clientèle de collectionneurs. La rareté étant le second paradigme cultivé par la prestigieuse maison, certains d’entre eux se livrent des batailles acharnées afin d’acquérir ces grandes complications distillées au compte-goutte.

Mais si Patek Philippe excelle dans le domaine avec une virtuosité hors pair qui lui permet d’en faire son fief, ces merveilles de fine mécanique doivent se contenter d’être présentes au catalogue sous la forme d’une simple référence chiffrée. C’est encore le cas du chronographe à rattrapante et quantième perpétuel pour gauchers 5373P-001, lancé en octobre.

Une collection, néanmoins, clame son nom haut et fort : l’iconique Nautilus, reconnaissable à son profil anguleux. Elle est, depuis 1976, la montre « sport élégant » de la marque, et très certainement l’une des initiatrices des montres de luxe en acier et à bracelet métallique intégré.

 

La nouvelle Nautilus référence 5990/1A est l’un des rares modèles compliqués Patek Philippe en acier. Son calibre automatique orchestre un chronographe flyback, un double fuseau horaire et une date couplée avec l’heure locale. 40,5  mm. ©DR

En acier également (c’est devenu une exception chez Patek Philippe), la nouvelle Nautilus Travel Time Chronograph référence 5990/1A arbore un cadran bleu soleillé animé par un dégradé de noir à la périphérie. Son calibre maison à remontage automatique marie trois complications utiles et simples d’emploi : un chronographe flyback, une fonction Travel Time ou GMT (double fuseau horaire avec deux aiguilles centrales des heures, dont l’une, évidée, indique l’heure du domicile), et l’indication de la date aiguillée à 12 h et couplée avec l’heure locale.

 

Un cadran anthracite légèrement granuleux pour la Calavrita. ©DR

Cette collection culte s’enrichit d’autres versions : une Nautilus dont le boîtier d’or gris construit en deux pièces constitue un clin d’œil aux modèles originaux de 1976, une Nautilus d’or rose où le cadran « soleil » brun à noir dédie son jeu d’aiguilles à un quantième, une phase de lune et un indicateur de réserve de marche et, enfin, une version joaillerie sertie de 68 spessartites, des pierres fines dont les tons varient du cognac au champagne. Bien qu’il s’agisse d’une montre-bijou, les finitions raffinées privilégient la lisibilité, une exigence phare chez Patek Philippe.

Lire aussi >Horlogerie : Patek Philippe, l’exception mécanique

Forte de plus de 180 ans d’expérience ininterrompue, Patek Philippe se distingue à la fois par ses constantes avancées techniques (plus de cent brevets) et par sa volonté de toujours faire évoluer l’esthétique, de l’adapter au temps présent. Cette équation subtile est à l’origine d’une montre associant deux complications phares à un habillage inédit « vintage contemporain » : la référence 5326G, qui combine la fonction Travel Time et le mécanisme de quantième annuel inventé par la manufacture en 1996.

Ce calendrier complet qui n’exige qu’une seule correction manuelle par an prend place, sur un cadran texturé anthracite, dans un nouveau boîtier en or gris aux flancs guillochés clous de Paris. Celui-ci est de type Calatrava, une forme qui fait la renommée de Patek Philippe depuis 1932. Prouvant aussi son inventivité en matière de décoration, la manufacture utilise la même texture de cadran pour une nouvelle Calatrava trois aiguilles avec date. L’aspect légèrement granulé de la référence 5226G évoque celui des anciens appareils photographiques. Un bon déclic de style !

 

©DR

INFOS
Maison De Greef, 28 rue au Beurre, 1000 Bruxelles
02 511 95 98
www.patek.com

Rétro chic
Un cadran anthracite légèrement granuleux et un nouveau boîtier en or gris guilloché clous de Paris font tout le charme de ces deux Calatrava. À droite, la référence 5326G à quantième annuel et Travel Time, 41 mm. À droite, la référence 5226G à trois aiguilles et guichet date, 40 mm.

Silhouette Légendaire

Trésor caché
Une masse oscillante en or 21 ct fournit l’énergie aux calibres à remontage automatique.

CIM Internet