Paris Match Belgique

Bulgari en cinémascope grâce à Liz Taylor

Elizabeth Taylor en 1963 : sur son corsage, une broche en diamants sertie d’une émeraude de plus de 18 carats, cadeau de fiançailles de Richard Burton. « Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour », murmura un jour Jean Cocteau à l’oreille de la diva. Elle en fera son mantra. | © DR

Montres

En 1962, la montre Serpenti du célèbre joaillier devient une icône grâce à Liz Taylor et à son rôle mythique de Cléopâtre.

 

Le 10 novembre 2022, le Grand Prix d’Horlogerie de Genève (GPHG) a attribué le Prix de la montre joaillerie à la Serpenti Misteriosi Bulgari. Si le jury a certainement voulu récompenser la prouesse de son micro-calibre automa-tique Piccolissimo d’à peine 2,5 mm d’épaisseur et d’un poids de 1,30 gramme, cette création joaillière fascinante aux ondulations d’or rose, de diamants et de turquoises éveille l’envie de découvrir son histoire.

Les premières montres-serpents sont apparues dans les vitrines de Bulgari dès les années 1940. À l’époque, le grand joaillier d’origine grecque, installé à Rome, ne jouit pas encore totalement d’une renommée internationale. Tout part d’une photo et de l’amour inconditionnel d’Elizabeth Taylor pour les bijoux précieux. En 1962, la muse de Hollywood aux yeux pervenche vient tourner dans la capitale italienne le film « Cléopâtre ».

 

Animée par l’un des plus petits mouvements mécaniques à remontage automatique jamais créés, la Serpenti Misteriosi Haute Joaillerie, aux ondulations d’or rose serties de diamants et de turquoises. Yeux en rubellite taille poire. ©DR

Non seulement elle y trouve le rôle de sa vie, mais tombe aussi éperdument amoureuse d’un monstre sacré du cinéma : Richard Burton, qui joue Marc-Antoine, l’amant de la reine d’Égypte. Le coup de foudre réciproque des deux acteurs déjà mariés scandalise, et les paparazzi les poursuivent. Après les séances de tournage, « Violet Eyes » court souvent se réfugier dans un havre de luxe, la maison Bulgari, située à quelques pas des studios de Cinecittà. « Je rendais visite à Gianni Bulgari et nous nous racontions toutes sortes d’histoires », confia-t-elle à la sortie du film.

Le joaillier, petit-fils du fondateur Sortirio Bulgari, lui fait alors découvrir les fastes et audaces de joyaux inspirés de l’architecture romaine. Parmi eux, l’actrice américaine s’éprend d’une sulfureuse montre-serpent au corps flexible d’or jaune et diamants conçu pour enlacer le poignet. Ayant l’habitude d’agrémenter ses tenues de scène de ses propres bijoux, la star américaine pose pour une séance de photos avec sa montre Serpenti. Immédiatement érigée au rang d’icône, celle-ci propulsera Bulgari vers une célébrité planétaire.

Lire aussi >Bulgari : Mince, alors !

 

Réinterprétée en acier et dans un esprit contemporain, la Serpenti doit toujours son allure ondulante à la technique « tubogas » mise au point, il y a presque un siècle, par le joaillier Bulgari. Cadran en opaline argent guillochée soleil, couronne sertie d’une rubellite, quartz, 6 300 euros. ©DR

Après ce coup de pouce médiatique, Elizabeth Taylor restera fidèle à Bulgari, dont le style sensuel lui correspond si bien. Richard Burton, qu’elle épouse en 1964, s’amusait à dire que « le seul mot d’italien que Liz connaît, c’est Bulgari ». Leur passion incendiaire, malgré de nombreuses et homériques disputes, sera rythmée par les cadeaux hors de prix du bad boy d’Hollywood, fils de mineur gallois. Notamment un sautoir avec un pendentif en saphir de 65 carats, très représentatif du style Bulgari. « Je lui ai fait découvrir la bière, elle m’a fait découvrir Bulgari », ironi-sait-il.

Au fil du temps (et de ses maris), Liz Taylor demeurera l’égérie de Bulgari et la montre Serpenti, au motif décliné ensuite en bijoux et accessoires, deviendra l’emblème de la maison italienne. Dans la mythologie, le serpent symbo-lise l’éternel renouvellement. L’icône horlogère a donc sans cesse mué, tout en gardant sa souplesse reptilienne assurée par la technique « tubogas », créée dans les années 1930 : un système de charnières de métal, rendues flexibles grâce à un ressort caché.

 

Au GPGH 2022, l’Octo Finissimo a remporté le Prix de l’Audace pour son épaisseur totale de 1,8 mm. Objet d’un huitième record du monde d’affilée atteint par Bulgari, ce garde-temps en titane sablé se distingue pourtant par l’effet de profondeur de son mécanisme. Remontage manuel, 10 exemplaires. ©DR

INFOS
Bulgari
36 boulevard de Waterloo à 1000 Bruxelles
02 511 67 01 – www.bulgari.com

 

Mots-clés:
Montres montres de luxe
CIM Internet