Paris Match Belgique

Nuit ‘icestantanée’ pour les 10 ans d’Ice-Watch

10 ans Ice Watch

Remake des heures insouciantes de l'enfance : un dessert tout chocolat dévoilé par un lâcher de ballons multicolores ! | © Catherine Malaise

Montres et bijoux

Il y a 10 ans, un Belge décida de mettre de la couleur dans le quotidien : Jean-Pierre Lutgen, créateur et CEO de la marque horlogère ICE-Watch. 87.650 heures, 5.258.490 minutes et 120 collections plus tard, son coup d’audace a été l’occasion d’une grande soirée réunissant 400 invités venus de toute la planète.

À Bastogne : là où la marque devenue belgo-mondiale maintient ses racines, son siège social, ses départements design, marketing et communication. Samedi 16 septembre, partenaires, distributeurs, clients, détaillants, bloggeurs, influenceurs, journalistes et amis ont occupé le Centre Logistique européen de la marque pour un ‘surreal diner’ signé Charles Kaisin. Dans cet espace industriel habituellement voué à accueillir entre 500.000 et 1 million de montres ICE-Watch, le célèbre designer belge avait fait dresser quatre tables d’une longueur interminable. Toute la soirée eut d’ailleurs un côté vertigineux et magique, rythmée par les apparitions de 200 serveurs ‘performers’ priés de se métamorphoser à chaque plat. « J’ai tenu à ajouter ma petite touche personnelle à la scénographie de Charles Kaisin« , précise Jean-Pierre Lutgen. L’entrepreneur étant fier de ses origines, cette touche ne pouvait qu’être ardennaise. Au plus grand plaisir des invités venus de loin ! Il y eut donc l’arrivée d’un attelage véhiculant deux compagnies des sonneurs de cors de chasse  (Echos de Ciergnon, Royal Forêt Saint-Hubert), une surprenante calvacade d’hommes-sangliers (Troupe Les Sangliers d’Arlon). Pays de la chasse oblige…

Lire aussi > L’élégance indémodable d’une montre de luxe

 » Le succès n’existe que s’il est partagé « 

Ce dîner fut une communion – toute en gaité, couleur et humour – avec les 10 années de succès d’ICE-Watch.  A l’entrée, les serveurs se firent porte-drapeaux des 51 pays où la marque est présente depuis 2007. Ensuite, pour illustrer le ‘son du temps’, ils revinrent habillés de bruissantes combinaisons métalliques. Les scènes se sont suivies, plus étonnantes les unes que les autres : défilé de créatures arborant d’immenses masques inspirés des cultures Pop Art et nipponne, chorégraphie de mouvements sensuels représentant l’abstraction du temps, dessert dévoilé par l’envol de ballons multicolores. Les invités médusés, virent aussi s’enflammer sous leurs yeux la phrase tracée sur les tables : « Je n’aurai pas le temps de tout faire « . S’il est vrai que l’infatigable Jean-Pierre Lutgen a encore « des dizaines de projets dans le pipeline « , l’entrepreneur remercie le temps d’avoir donné la preuve indiscutable de la solidité et de la pérennité d’ICE-Watch.  On nous avait promis un succès temporaire, continue-t-il, celui-ci fut, au contraire, planétaire ! Avec un staff de 400 personnes, la logistique de la soirée fut à la hauteur. A chaque instant, malgré l’émotion de l’événement, le maître de cérémonie a montré sa reconnaissance envers la chance nécessaire au succès et la force du tempérament ardennais. D’où, l’air ‘O Fortuna’ de Carmina Burina interprété par  Aminae Vox (Choeur Symphonique de la Province du Luxembourg), les allusions de la playlist pendant le repas, les produits belges préparés par le chef étoilé Jean-Michel Dienst et les vins locaux sélectionnés par un sommelier de choix : le Baron Pierre  Henry Rion, manager wallon de l’année.

Lire aussi > Chronomètre ou chronographe : les mots justes

Nouvelle consécration pour Ice-Watch

Jean-Pierre Lutgen a séduit un autre belge, lui aussi, haut en couleur. Lequel ? Un indice : les invités ont écouté la soprano Louise Thomas entonner l’air fétiche de Bianca Castafiore.  » Nous avons signé un contrat exclusif avec la Fondation Moulinsart pour produire et distribuer ses montres ‘Tintin’! C’est une grande fierté de devenir le fournisseur du belge le plus connu au monde. En attendant la commercialisation prévue d’ici janvier, certains modèles seront dévoilés en novembre à l’Exposition Tintin de Hong-Kong « . Les 400 invités eurent le privilège de recevoir un collector remis par les serveurs performers déguisés en Nestor, l’impassible majordome du Château de Moulinsart. Une montre à l’effigie de Tintin indiquant qu’il était grand temps d’assister à la suite de la soirée : un concert privé de Calogero et l’after party animée par le DJ  Fred Metral. Le chanteur a dédié les dernières paroles de son récital à Jean-Pierre Lutgen : « On n’est riche que de ses amis. C’est dit « . Et ce soir-là, ils étaient nombreux…

Sur scène pour remercier invités et le staff ICE-Watch : Jean-Pierre Lutgen et son épouse Laurence.
Prélude à la soirée : la prestation des sonneurs de cor de chasse (compagnies Echos de Ciergnon et Royal Forêt Saint-Hubert).
L’entrée fut servie accompagnée de 51 drapeaux : un pour chaque pays où la marque est présente depuis 10 ans.
Une logistique impressionnante aussi en cuisine pour un repas aux saveurs belges revisitées par le chef étoilé Jean-Michel Dienst.

 

Grand Jojo Ice Watch
Le Grand Jojo & son épouse
Tatiana Silva Ice-Watch
Mme Tatiana SILVA (présentatrice TF1 & égérie Ice-Watch) avec son compagnon
Moulinsart Ice-Watch
M. Nick RODWELL & M. Yves FEVRIER (Moulinsart) avec M. Jean-Pierre LUTGEN
Lutgen Ice-Watch
M. & Mme LUTGEN (CEO d’Ice-Watch)
Axelle DESPIEGELEARE Ice Watch
Mlle Axelle DESPIEGELEARE (égérie Ice-Watch) & sa maman, Mme Siska DEDEYNE
Buxant Ice-Watch
M. Martin BUXANT (Journaliste économique L’ECHO) & M. Joan CONDIJTS (Rédacteur en Chef L’ECHO) accompagnés tout deux de leur épouse

 

CIM Internet