Pourquoi l’ivresse est plus forte dans un bar que chez soi

Pourquoi l’ivresse est plus forte dans un bar que chez soi

Consommer de l’alcool dans un nouvel environnement change tout. | © Unsplash

Psycho et sexo

Accoudé au comptoir ou bien affalé dans notre canapé, une même quantité d’alcool ne passe pas (du tout) de la même manière. Explications.

C’est une conversation intérieure qui accompagne souvent nos sorties du week-end : « Quand je bois autant à la maison, je ne ressens rien ! », peste-t-on au réveil, encore passablement éméché. Preuve qu’il est bien réel, le phénomène donne lieu à des débats savoureux sur le forum Reddit pour savoir ce qui en est à l’origine. Une fois dans un bar, boit-on plus vite ? Ou bien oublie-t-on de manger assez, trop occupé à téter notre bière ? Ou alors, est-ce lié à la déshydratation ? Selon la science, la raison serait ailleurs…

Lire aussi > Sous l’influence de l’alcool, on dépense plus d’argent en ligne

Une question de contexte

Il s’avère que consommer de l’alcool dans un nouvel environnement change tout. En effet, nous sommes plus désinhibés au moment de tester le nouveau bar à cocktail branché que lorsque nous recevons des amis.  « Ce n’est pas parce que vous êtes en contrôle quand vous buvez dans des lieux que vous connaissez bien que ce sera pareil ailleurs », résume Mark Fillmore, professeur à l’université du Kentucky et auteur de plusieurs études sur le sujet. « Ce n’est pas une qualité intrinsèque ». Notre niveau d’inhibition dépend donc grandement du contexte, et le cerveau s’adapterait en fonction, limitant ou non les effets de l’alcool sur notre comportement. Une théorie que les scientifiques cherchaient à prouver depuis les années 1950, précise Live Science. On se sent déjà mieux.

Mots-clés:
Alcool maison ivresse bar
CIM Internet