Paris Match Belgique

Comment les applis de rencontre peuvent affecter votre santé mentale

Avec les applis en ligne, la peur du rejet a pris une ampleur bien plus importante qu'avant. | © Unsplash / Connor Wells

Psycho et sexo

Perte d’estime de soi, peur du rejet, multitude écrasante de choix… De plus en plus fréquentées, les applications de rencontre se manient avant tout avec précaution, rappellent des experts.

 

Depuis la vague Tinder, de plus en plus d’applications de rencontre promettent de vous faire rencontrer l’amour, l’âme soeur d’une vie ou le simple coup d’un soir.

Si le débat reste houleux entre ceux qui ne croient pas en la magie de ces applis et ceux qui sont parvenus à prouver le contraire, il semblerait qu’elles présentent néanmoins un léger risque pour la santé mentale. C’est en tous cas ce qu’avance le Time dans un article intitulé : « Comment utiliser les applications de rencontre sans nuire à votre santé mentale, selon les experts ».

Atteinte à l’estime de soi

Comme l’indique le magazine américain, une étude de 2016 montre que les utilisateurs de Tinder présenteraient davantage de problèmes avec leur image corporelle que ceux qui ne fréquentent pas l’application. En d’autres termes, « être sur Tinder » peut porter atteinte à l’estime de soi, explique Trent Petrie, professeur de psychologie à l’Université de North Texas. « Lorsque nous, les êtres humains, sommes représentés uniquement par ce à quoi nous ressemblons, nous commençons à nous regarder de manière très similaire : en tant qu’objet à évaluer », développe-t-elle. Cette fixation sur l’apparence physique peut donc, pour certains, devenir une source de complexes découlant d’une attention trop importante accordée au regard des autres.

Unplash / Josh Rose

Trop de choix tue le choix

Dans le monde merveilleux des rencontres en ligne, le choix est illimité, les perspectives multiples et variées. Et si l’on aurait tendance à penser que plus l’étagère est garnie, plus il sera facile de trouver chaussure à son pied, c’est en réalité l’inverse qui se produit. Du moins selon Helen Fisher, anthropologue biologique et conseillère scientifique principale pour le célèbre site de rencontre Meetic. Pour elle, trop de choix tue le choix. 

Lire aussi > Les sites de rencontres rendent les gens moins séduisants dans la vraie vie

En guise d’argument, elle évoque la fameuse « expérience de la confiture » qui démontre que le consommateur est plus susceptible de faire un achat face à six options de confiture, plutôt que 24 ou 30 options. Ainsi, « avoir trop de ‘date’ ou de ‘match’ fait que vous ne savez plus choisir ni prendre aucune décision », avance-t-elle. Comme pour les confitures, l’idéal étant de limiter ses rencards pour éviter de se sentir débordé et au final, ne prendre aucune initiative.

Unsplash / Amy Shamblen

La peur du rejet

Que l’on rencontre une personne en ligne ou dans la vraie vie, la peur de ne pas être apprécié pour ce que l’on est peut parfois nous hanter. Mais plusieurs experts estiment que les applications de rencontre ont toutefois changé la donne, et de manière pas forcément positive. Avec les applis en ligne, la peur du rejet a pris une ampleur bien plus importante qu’avant, souligne-t-on.

Lire aussi > Le « gatsbying », ou l’art de la séduction 2.0 à base de frime

Si dans la vraie vie, il est toujours possible de se faire rabrouer après une tentative d’approche râtée, les applis elles peuvent générer des râteaux à la pelle. Avec des dizaines de messages laissés sans réponse sur les différentes plateformes, chacun peut se sentir rejeté. Aussi, poursuit le Time, les personnes agissent généralement différemment en ligne et en personne, comme nous l’ont déjà prouvé plusieurs études. Que ce soit sur les sites ou les applis, on observe donc des comportements potentiellement beaucoup plus nuisibles comme le « ghosting » (décider soudainement de ne plus répondre à son/sa partenaire en ligne).

Lire aussi > Aux Pays-Bas, même les orangs-outans se mettent sur Tinder

Enfin, ajoute Helen Fisher, une récente étude a également démontré que les « online daters » ont tendance à rechercher des personnes de 25% « plus désirables » qu’eux. De quoi diminuer sérieusement les chances d’obtenir une réponse significative.

Mesures et précautions

Alors pour éviter que ces facteurs ne viennent perturber votre quête de l’être aimé et vos besoins d’affection (même interactive), les expertes interrogées recommandent de manier ces applications avec précaution. Savoir doser ses rencontres, prendre soin du regard que l’on porte sur soi et surtout limiter le temps passé à guetter ses conquêtes. Et là, c’est le match assuré !

CIM Internet