Paris Match Belgique

Pourquoi vous devriez être honnêtes

Vérité

Avons nous raison de taire certaines vérités ? | © Mimi- Thian / Unsplash

Psycho et sexo

Des chercheuses américaines donnent une réponse dans une étude intitulée : « Vous pouvez voir la vérité en face: la mauvaise prédiction des conséquences d’une communication honnête ».

 

« Il n’y a que la vérité qui blesse », entendons-nous régulièrement. En conséquence, être entièrement honnêtes avec nos proches est souvent tâche difficile, alors qu’aboyer sur la personne qui a eu l’audace de vous faire une queue de poisson sur la route ne pose pas de problème. Mais avons-nous raison de taire certaines vérités ? Des chercheuses américaines se sont penchées sur la question dans une étude publiée dans le journal de la psychologie expérimentale. Leurs conclusions : les conséquences de l’honnêteté sont en général plus positives qu’on ne le pense.

Lire aussi > « Qui m’a filé la chlamydia » : Le podcast qui brise le tabou des MST

La vérité fait moins de mal que ce que les individus craignent 

Pour leur étude, les chercheuses ont réalisé plusieurs expériences. Pour la première, elles ont demandé aux volontaires d’être honnêtes dans toutes leurs interactions sociales pendant une période limitée. Pour la deuxième, les participant(e)s ont dû engager une conversation particulière qu’ils ou elles redoutaient. Enfin, pour la troisième, les individus étaient choisis au hasard pour être soit honnêtes, soit gentils, soit posés dans toutes leurs conversations et interactions sociales.

Elles ont ensuite demandé des retours sur l’expérience de la part de leurs cobayes, et également de la part des proches de ces derniers. Leur verdict : « Se concentrer sur l’honnêteté (mais pas la gentillesse ou la communication-consciente) est plus agréable, socialement connectant, et fait moins de mal que ce que les individus craignaient ». En d’autres termes, les individus anticipent à tort que les réactions de leurs proches face à la vérité vont être négatives.

Lire aussi > Pour l’avocat de Donald Trump, « la vérité n’est pas la vérité »

D’où vient ce phénomène ? Les chercheuses proposent plusieurs explications. D’abord, esquiver la franchise pourrait sembler être une norme universelle pour les personnes ayant rarement affaire à des gens très honnêtes. Ensuite,la plupart des individus testés étaient excessivement inquiets de la manière dont les autres allaient réagir à l’information, parce qu’ils omettaient le contexte plus large et positif dans lequel elle est partagée, l’intention de la personne ou encore la qualité de la relation. Finalement : comme les personnes évitent régulièrement d’être honnête, elles sous-estiment l’effet positif de cette attitude et se confortent dans l’idée qu’il est mieux de taire certaines vérités.

Les chercheuses veulent continuer la recherche. Pour elles, le seul moyen d’en savoir plus sur la vérité est de la pratiquer. On en connaît beaucoup qui feraient bien de les écouter !

 

Mots-clés:
science recherche vérité
CIM Internet