Paris Match Belgique

Pourquoi on devrait limiter les réseaux sociaux à 30 minutes par jour

Image d'illustration. | © Unsplash

Psycho et sexo

Limiter drastiquement notre activité sur Facebook, Snapchat ou Instagram ferait le plus grand bien à notre santé mentale, selon une nouvelle étude.

Elle aurait bon dos, la dépression saisonnière. Et si le véritable coupable de votre blues automnal était… les réseaux sociaux ? Selon une recherche menée par l’Université de Pennsylvanie, et publiée dans le Journal of Social and Clinical Psychology, ils alimentent à la fois notre anxiété, notre dépression et notre sentiment de solitude.

Des vies plus cool que la nôtre

Eh oui, se comparer aux autres sans arrêt – qu’ils brunchent, qu’ils dégustent un cocktail ou qu’ils fassent un city trip – n’a rien de bon, nous rappellent les chercheurs américains. Ils nous conseillent même de limiter l’utilisation de ces applications à 30 minutes par jour. Pour arriver à ce résultat, ils ont analysé le comportement de 143 étudiants. Une partie pouvait utiliser Facebook, Snapchat et Instagram (l’étude a mis de côté Twitter) comme bon leur semblait, une autre uniquement pendant 10 minutes par jour.

Unsplash
« En résumé, réduire le temps que vous y passez d’habitude réduit considérablement la dépression et la solitude. Ces effets sont particulièrement visibles chez ceux qui étaient très déprimés au moment de commencer l’étude », a expliqué le Dr Melissa Hunt à Science Daily. « Lorsque vous regardez la vie des autres, notamment sur Instagram, c’est facile de se dire qu’elle est plus cool ou mieux que la vôtre », estime-t-elle.

Lire aussi > Pourquoi l’amour de nos parents est si important pour notre santé

Son conseil ? « Selon moi, vous devriez poser votre téléphone et passer du temps avec votre entourage », estime la scientifique.

CIM Internet