Paris Match Belgique

Infidélité : Le plan à trois, la solution rêvée pour passer l’éponge ?

Image d'illustration. | © Unsplash

Psycho et sexo

Dans son ouvrage Understanding Threesomes: Gender, Sex, and Consensual Non-Monogamy, le sociologue Ryan Scoats fait la lumière sur cette tendance.

Aujourd’hui, on estime qu’un tiers des femmes ont déjà trompé leur moitié – le chiffre est en hausse – durant leur vie et 50% des hommes ont été infidèles. Se faire tromper est une épreuve douloureuse qui met fin à bien des couples. Mais pour s’en remettre certains ont une solution qui devrait en convaincre plus d’un.e : le plan à trois. Le moyen idéal pour faire table rase du passé ?

Payer sa dette… sous la couette

Dans son ouvrage intitulé Understanding Threesomes: Gender, Sex, and Consensual Non-Monogamy (Comprendre les plans à trois : Genre, sexe et non-monogamie consensuelle, NdlR)Ryan Scoats, un sociologue britannique et chercheur à la Birmingham City University, fait la lumière sur cette tendance. Au fil d’entretiens menés avec plus de 200 couples, il a réalisé que le plan à trois était un moyen de « payer sa dette » sous la couette. Il cite notamment l’exemple d’une femme hétérosexuelle qui avait trompé son époux lors d’ébats à plusieurs (sans lui). Elle lui a ensuite rendu la pareille pour surmonter cette étape et rétablir l’équilibre.

Unsplash

Lire aussi > La masturbation en couple, un art délicieusement nécessaire

« Les moeurs à propos des relations exclusives changent et deviennent plus libérales », estime Ryan Scoats qui ajoute que, d’une manière générale, le plan à trois est souvent l’occasion pour les couples d’explorer leur sexualité « en sécurité« . Et ce seraient souvent les femmes qui en seraient à l’origine.

CIM Internet