Paris Match Belgique

Les personnes avec plus de 10 partenaires sexuels dans leur vie ont plus de chances d’avoir un cancer

Les personnes avec plus de 10 partenaires sexuels dans leur vie ont plus de chances d'avoir un cancer

Un lien entre les deux qui pose question. | © Pexels / Drew Rae

Psycho et sexo

Une femme qui a eu plus de 10 partenaires sexuels a 91 % de chances d’être diagnostiquée avec un cancer, par rapport à celles qui ont eu aucun ou un seul partenaire.

 

Une nouvelle étude révèle que le nombre de partenaires sexuels que l’on a tout au long de notre vie aurait un lien avec les chances d’avoir un cancer, indique un article de The Independent. Ce projet de l’Université Anglia Ruskin en Angleterre – mené avec des experts d’Autriche, de Turquie, du Canada et d’Italie – a analysé les données de 5 722 patients anglais, âgés en moyenne de 64 ans.

Et les chiffres sont plutôt surprenants. Une femme qui a eu plus de 10 partenaires sexuels dans sa vie a presque deux fois plus de chances d’être diagnostiquée avec un cancer, par rapport à celles qui ont eu aucun ou un seul partenaire.

Lire aussi > Le cancer du col de l’utérus trop peu dépisté

Pour les hommes, ceux qui déclaraient avoir eu deux ou quatre partenaires sexuels étaient plus susceptibles d’avoir eu un cancer (57 % de chances en plus) comparé à ceux qui n’avaient jamais eu de partenaire, ou une seule. Ceux qui déclaraient en avoir eu plus de 10 avaient 69 % plus de chances d’avoir un cancer.

À titre d’information, 20 % des hommes et un peu moins de 8 % des femmes ont déclaré avoir dix partenaires sexuels ou plus.

Une femme qui a eu plus de 10 partenaires sexuels a 91 % de chances d'être diagnostiquée avec un cancer, par rapport à celles qui ont eu aucun ou un seul partenaire.
© Pexels / Katie Salerno

Une interrogation sur le lien de cause à effet

Cette étude d’observation ne donne pas vraiment d’explications sur le lien entre l’activité sexuelle et le cancer. Cependant, les chercheurs font référence à d’anciennes études qui lieraient les risques de cancer avec les papillomavirus humains (les HPV). « Des recherches antérieures ont montré que des IST spécifiques (infections sexuellement transmissibles) peuvent conduire à plusieurs cancers », a déclaré à Reuters Lee Smith, co-auteur de l’étude.

L’étude montre donc uniquement une association entre les deux pour l’instant, sans prouver un lien de cause à effet. De plus, ceux qui ont déclaré avoir eu le plus de partenaires sexuels s’avèrent être plus jeunes, plus susceptibles de fumer et de boire de l’alcool, déclarent les chercheurs. Ils sont également plus susceptibles de faire une activité physique intense chaque semaine.

Lire aussi > Même à faible dose, la consommation d’alcool augmente les risques de cancer

Pour les scientifiques, cette nouvelle étude pourra tout de même aider les questionnaires destinés à dépister les cancers. Des recherches supplémentaires seront malgré tout nécessaires pour déterminer les raisons de ce lien.

Mots-clés:
cancer santé sexuelle
CIM Internet