Paris Match Belgique

Pourquoi il ne faut surtout pas se masturber avec du gel hydroalcoolique

N'y pensez même pas. | © Unsplash

Psycho et sexo

Un médecin britannique a expliqué pourquoi ce cocktail improbable est explosif. 

D’une pierre, deux coups ? Quand l’épidémie de coravanirus a pris l’Europe de court, le gel hydroalcoolique est devenu un accessoire ô combien indispensable quoique moins efficace que le savon. En parallèle, tous les bienfaits de la masturbation étaient loués pour faire face aux maladies et aux virus. Dopamine, sérotonine… cette habitude vieille comme le monde serait en effet capable de booster nos défenses immunitaires en plus de nous faire du bien. Mais si vous étiez tenté.e.s, de faire un savant mélange des deux, prenez garde.

Décapant lubrifiant

Dans les colonnes de Metro UK, Earim Chaudry, directeur médical de son état, nous explique pourquoi. « Oui, l’aine est une région chaude qui a tendance à produire de la transpiration, cependant la peau y est sensible. L’un des principaux composants de nombreux gels pour les mains est l’alcool isopropylique (isopropanol, ndlr). (…) Utilisé pendant la masturbation, il pourrait s’écouler dans le vagin et dans l’urètre – cela va endommager le derme. L’alcool sèche, et la peau sur vos parties génitales est également sensible et tout aussi à risque« , prévient-il.

Unsplash

Lire aussi > La masturbation, cet allié (de taille) qui vous tiendra éloigné des virus

Selon le médecin, il faudrait également être prudent lors des rapports sexuels à deux (ou plus). « Si vous avez déjà léché votre main après avoir utilisé de gel hydroalcoolique, vous savez que cela aura mauvais goût pour eux. C’est pour ça qu’il doit seulement être utilisé dans le but d’éliminer les bactéries et jamais servir de lubrifiant lors de la masturbation« , ajoute-t-il. Vous voilà prévenu.e.s.

CIM Internet