Paris Match Belgique

Pourquoi vous n’arrivez plus à faire la grasse matinée?

grasse matinée, dormir, adulte

Les heures passent et plus moyen de dormir... | © Pexels

Psycho et sexo

Dormir tard, c’est l’un de nos petits plaisirs le week-end. Et pourtant, plus les années passent et moins longtemps durent nos grasses matinées…

 

Lire aussi > Le sommeil avant minuit plus réparateur ?

Lorsque nous étions enfants et adolescents, nous battions tous les records lorsqu’il était question de dormir tard. 11h, 12h même 13h pour les plus grands dormeurs, et pourtant aujourd’hui, nous peinons parfois à dormir jusque 8h. En réalité c’est tout à fait normal, lorsque nous sommes plus jeunes nous avons besoin de plus d’heures de sommeil pour emmagasiner toutes les choses apprises au cours de la journée. Cette période de notre vie est proprice à l’apprentissage et notre cerveau est stimulé quotidiennement. Néanmoins, une fois arrivé à l’âge de 25 ans, le cerveau cesse de mûrir et notre horloge biologique commence à changer. Le sommeil dit profond diminue, là où un enfant a besoin de dormir entre 10 et 12h, certains adultes pourront se contenter d’une nuit de 6h. D’ailleurs, fait surprenant, dans les maisons de repos les grasses matinées sont inexistantes, les siestes sont par contre le quotidien des pensionnaires.

Tous différents ?

Autre explication, notre rythme de vie au quotidien. Aller au travail, avoir des enfants, nous nous adaptons chaque jour aux horaires que la vie nous impose, si bien que notre  rythme de sommeil s’en imprègne. En d’autres termes, si notre réveil sonne tous les jours à 7h30, nous nous réveillerons automatiquement à 7h30 le week-end. Alors que de leurs côtés, les enfants parviennent à faire la nuance entre week-end et jour de semaine et peuvent ainsi dormir sur leurs deux oreilles.

Lire aussi > Le sommeil chez les enfants est plus performant que chez les adultes

Finalement, le facteur génétique joue aussi un grand rôle. On dit parfois d’une personne qu’elle est une lève-tôt ou au contraire une couche-tard, l’horloge interne s’en voit en toute logique aussi influencée. La chronobiologie de certains fait qu’ils sont capables de dormir tard ou pas. Ainsi, il existe des grands dormeurs qui parviennent à dormir 9 ou 10h alors que d’autres se limiteront à 5h. Rappelons néanmoins, que la moyenne se situe entre 7 et 8 heures de sommeil pour un adulte. Chacun évolue également en fonction de son niveau de fatigue. Si un coup de mou se fait resentir durant la journée, la meilleure solution est de réaliser une petite sieste. Mais attention à ne pas dépasser les 20 minutes, sinon vous empiéterez sur les heures de sommeil profondes réservées à la nuit.

CIM Internet