Paris Match Belgique

Explosion de l’infidélité durant le confinement: Une sexologue nous décrypte le phénomène

confinement couple infidélité

Pour l'experte, quand il y a tromperie les deux partenaires sont responsables. | © Pexels

Psycho et sexo

Si rester 24h sur 24 ensemble a permis à certains couples de se rapprocher, d’autres au contraire ont eu tendance à s’éloigner un peu plus.

 

C’est maintenant un fait révélé, l’infidélité a augmenté durant le confinement. Les applications de rencontre ont connu une augmentation accrue du nombre d’utilisateurs. Gleeden, l’application de rencontre extra-conjugale, a ainsi révélé que durant le premier confinement elle avait connu une hausse de 180% de trafic sur son site en Belgique et une augmentation de 120% du nombre d’inscrits par rapport à la même période l’année précédente. 79% des membres de Gleeden avaient même opté pour le mode discret.

Lire aussi >  Comment redynamiser notre vie sexuelle ? Une sexologue nous conseille

Colette Durieux, sexologue et thérapeute de couple, reçoit énormément de couples qui sont en crise en raison de l’infidélité. Mais comment expliquer un tel phénomène ? Selon l’experte, l’homme n’est pas fait pour vivre seul, mais n’est pas fait pour vivre constamment l’un sur l’autre non plus. Dès lors, si un couple rencontrait des problèmes avant la crise, ces problèmes se seront très souvent renforcés avec le confinement. Et ces tensions peuvent mener dans certains cas à une infidélité. « On n’a pas envie d’être proche de quelqu’un avec qui on est en conflit, il n’y a donc pas de tendresse et de sexualité. » Se réconcilier sur l’oreiller, comme le veut le dicton ne semble donc pas être la clé au problème. En effet, si les hommes sont en général capables de relâcher la pression et d’oublier en partie leurs problèmes lors des rapports sexuels, les femmes ont elles besoin de désamorcer le conflit avant toute sexualité. Dès lors, l’un des partenaires peut essayer de se montrer ouvert à d’autres rencontres pour trouver chez quelqu’un d’autre ce qui lui manque.

Que faire ?

Colette Durieux explique d’ailleurs que l’infidélité peut prendre plusieurs visages. « Bien souvent les femmes se centralisent sur la question de savoir est-ce qu’il y a eu un rapport sexuel, mais la tromperie peut également être virtuelle. Parler avec quelqu’un d’autre ou encore regarder des films pornograhiques en cachette pour se masturber peut être vécu par certains comme une véritable trahison » , révèle-t-elle.

La spécialiste part du constat que si un couple est parfaitement heureux, il ne doit pas y avoir tromperie. De fait, les deux partenaires doivent être considérés comme responsables dans le cas échéant. « La question est de savoir ce qu’il manquait dans le couple pour que les deux partenaires soient parfaitement heureux. La baisse des rapports sexuels peut par exemple en être la cause, le manque de fantaisie ou des désires inassouvis peuvent aussi être responsables. Dans le cadre du confinement, je dirai qu’il y a un besoin d’évasion. Dans ce cas ci, cette évasion peut être virtuelle, car l’imaginaire est très puissant. On peut idéaliser cette personne que l’on ne connait pas vraiment face à la personne avec qui on vit au quotidien et dont on connait tous les défauts » , poursuit-elle.

Lire aussi > Combien perd-on réellement de calories lors d’une séance de 30 minutes de sexe ?

Mais Colette Durieux croit qu’il est possible pour tout couple de se remettre d’une infidélité. Pour ce faire, la personne infidèle doit avoir la volonté et l’amour nécéssaire pour reconstruire une relation avec son/sa parfaire. « L’infidélité doit bien évidemment immédiatement cesser. La résolution du conflit dépendra également de la réaction de l’autre, car il faut reconstruire la confiance et le respect mutuel au sein du couple, cela demande du travail et du temps » .

CIM Internet