Paris Match Belgique

Grapefruiting : La pratique sexuelle extrêmement jouissive à réaliser avec un pamplemousse

Image d'illustration. | © ©PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/CLAUDE PRIGENT

Psycho et sexo

Tout ce qu’il vous faut, c’est un pamplemousse et un peu d’huile de coude.

 

On se souvient tou.te.s de la scène hautement suggestive de la pêche dans Call Me By Your Name. Dans celle-ci, Elio (interprété par Thimothée Chalamet) se masturbe à l’aide du fameux fruit dont la forme naturelle suggère beaucoup de choses. Dans ce film qui relate un fantasme adolescent en pleins 80’s, l’émoticône pêche n’était pas encore devenu la référence en matière de sexto. Ceux pour qui cette scène a provoqué une curiosité mêlée d’excitation, devraient sans doute être intéressés par la pratique du grapefruiting.

Le grapefruiting

Comme son nom l’indique, cette méthode consiste à utiliser un fruit pour pimenter ses ébats sexuels en solo ou à plusieurs. L’origine de cette pratique remonterait à 2014, suite à la publication de la vidéo de l’éducatrice sexuelle américaine Auntie Angel. Celle-ci dévoilait alors pour la première fois au monde, en tout cas de façon aussi publique et crûe (mais toujours sensuelle), une fellation réalisée à l’aide d’un pamplemousse. Concrètement, il s’agit de couper les deux parties du fruit de façon à réaliser une « bague ». On insère ensuite le pénis au coeur du pamplemousse et on réalise les mouvements qui nous inspirent : de haut en bas ou en pressant le fruit de façon à le faire juter.

Lire aussi > « Queening » : Cette position sexuelle où les femmes dominent

Finalement, quelques petites précautions sont à prendre. En cas de coupure ou d’irritation sur le pénis, évitez ce genre de pratique (ça risque en effet de piquer). Le pénis doit être en érection pour pénétrer le fruit. Ensuite, n’oubliez pas de vous nettoyer quand vous avez terminé.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by @so_amariecreates_

CIM Internet