Paris Match Belgique

Dire « oui » au quickie, ce petit coup à la mauvaise réputation

Quickie - Scène de film The Appointment USA 1969 aka Ein Hauch von Sinnlichkeit Regie Sidney Lumet Darsteller Omar Sha

Un petit coup, avec humour et légereté, telle est une des clés de la réussite d'un quickie | © UnitedArchives

Psycho et sexo

Traduit avec malice comme le petit coup vite fait-bien fait, le quickie n’a pas toujours bonne réputation. On l’associe trop souvent et trop facilement à un coït entre deux portes qui répond à une pulsion bestiale dénuée de tout romantisme…

Mais c’est une erreur, le câlin à la hâte doit être considéré comme un moment relaxant et amusant car il est très important de garder à l’esprit que le sexe doit rester un moyen agréable de décompression physique et psychologique.

4 conseils clés pour un quickie réussi !

Perdre le contrôle grâce au quickie

Avec un petit câlin spontané, on sort de la spirale infernale de tout prévoir et donc de tout contrôler. Le quickie évite d’intellectualiser les ébats et de s’imposer une lourde pression de performance… Il désamorce les tensions accumulées dans la journée et libère des contraintes du quotidien. Ainsi, s’enlacer quelques minutes sous la couette ou dans un coin peut se faire en toutes circonstances, même sous le coup de la fatigue ou dans l’appréhension d’un emploi du temps super chargé. Et pour finir (en beauté), le quickie est un moyen simple et sain de mettre fin à une dispute infondée ou à une mauvaise humeur ambiante. On retrouve le sourire en quelques minutes et une belle complicité pour longtemps.

Lire aussi > Câlin sous caféine : la tendance sexy du moment

Surprendre pour être (é)pris

Pour rallumer la flamme du désir, la meilleure option est de changer ses habitudes et de casser le triste train-train du quotidien. Rien de tel que la surprise coquine pour relancer la machine. Il faut s’affranchir du rendez-vous hebdomadaire traditionnel et passer en mode sensualité décomplexée en n’hésitant plus à faire de vraies avances quand le désir monte, quand l’envie nous prend. On opte donc pour des moments sexy au saut du lit, pour un réveil au 7ème ciel, on initie une sieste crapuleuse, on se glisse sous la douche avec son partenaire,…  Bref, on fait preuve d’imagination et on saute sur l’occasion !

Faire preuve d’humour

Il ne faut jamais perdre de vue que l’amour se fait aussi et même mieux avec légèreté et humour. L’impulsivité qui caractérise le quickie apporte un sentiment de liberté et d’excitation qui oblige chaque partenaire à être 100% naturel et à oublier en un instant ces inhibitions physiques ou psychologiques. Sur cette belle lancée décomplexée, on profite de l’occasion pour tester des lieux insolites et essayer de nouvelles positions acrobatiques. Si ce n’est pas toujours très concluant en terme de praticité, ça a le mérite d’être amusant et original. Notre nouveau mantra Kamasutra : il faut rire pour jouir !

Lire aussi > Un clitoris de 2 mètres s’expose à Bruxelles pour sortir cet organe de l’ombre

Garder le contact

Au propre comme au figuré, le contact signifie qu’il faut se toucher et se parler. On reprend les bases romantico-érotiques trop souvent oubliées : on s’embrasse langoureusement, on se frôle sensuellement lorsque l’on se croise et on se love l’un contre l’autre à la moindre occasion. Le désir monte grâce aux gestes tactiles même subtiles. En ce qui concerne la communication, il s’agit de verbaliser clairement ses attentes, envies, désirs et fantasmes,… De ne plus avoir honte de « se » parler de sexe pour créer une connivence coquine délicieuse. De partager, pour de vrai et pour de bon, une intimité épanouie et totalement assumée à n’importe quel moment de la journée.

Mots-clés:
sexe sexualité quickie
CIM Internet