Paris Match Belgique

Pays-Bas : des trottoirs lumineux pour distraire les piétons de leur smartphone

En Europe, 22% des victimes d’un accident mortel de la route sont des piétons, la moitié de ces accidents étant provoqués par l’inattention des piétons et leur usage du smartphone. | © Belga

Technologie

Dans une petite ville des Pays-Bas, des rayons lumineux ont été installés sur les trottoirs d’un carrefour afin d’aider les piétons plongés dans leur smartphone à traverser prudemment.

Les yeux rivés sur votre téléphone, vous ne décrochez pas du dernier tweet de Donald Trump ou de la photo en vogue postée sur le compte Instagram de Kim Kardashian. Pire, vous devez absolument envoyer un texto à votre proprio pour l’avertir qu’il y a une fuite d’eau dans votre salle de bain.

Manque de bol, vous êtes en pleine rue. Et votre cerveau décroche complètement de la réalité terrestre du trafic routier et des obstacles qui pourraient survenir de nulle part. Une voiture, un poteau, un pavé désencastré. L’accident n’est pas bien loin. Et pourtant vous le savez, les piétons et les smartphones ne font pas bon ménage.

Des trottoirs au rayons X

Devant ce constat, une idée brillante. Même si plusieurs villes ont déjà pris les devants, c’est aujourd’hui au tour des Pays-Bas d’éclairer ses pavés. Au sol, un rayon-x qui délimite la zone piétonne de la chaussée scintille en rouge si le piéton doit patienter, en vert s’il peut tranquillement traverser. Ainsi, même le regard fixé sur l’écran, aucun risque de franchir la zone rouge au mauvais moment.

Installé à titre d’essai au détour d’un carrefour de la ville de Bodegraven, le dispositif avoisinant plusieurs écoles n’est pourtant pas au goût de tout le monde. Si pour la société à l’origine du projet pilote, le but est d’attirer l’attention du « smombie » (contraction de « smartphone » et de « zombie »), pour le groupe néerlandais de sécurité routière VVN, il encourage au contraire les « mauvais comportements ».

Les piétons doivent systématiquement regarder autour d’eux afin de vérifier si les voitures s’arrêtent effectivement aux feux rouges.

Et Jose de Jong, de la Dutch Traffic Safety Association, d’ajouter que l’attrait du jeu et des réseaux sociaux joue au détriment de l’attention à la circulation. Pour certains donc, le dispositif serait une mauvaise idée, obnubilant davantage le piéton par son écran. Mais la ville de Bodegraven espère tout de même développer le concept dans plusieurs villes néerlandaises.

Piétons et smartphones : un duo à haut risque

C’est bien connu. L’usage du smartphone chez les piétons représente un danger. En mai dernier, une enquête avait été menée par l’Unité de Sécurité routière DEKRA pour souligner les risques du duo de choc : piétons et smartphones. Prélevés dans six capitales européennes, les sondages furent plus que révélateurs. En Europe, 22% des victimes d’un accident mortel de la route sont des piétons. Un bilan qui souligne que dans la moitié des cas, ces accidents sont provoqués par l’inattention des piétons, et en particulier par l’usage du smartphone.

À Séoul, des panneaux de signalisation indiquent les dangers du smartphone pour les piétons. © Belga

Réaménager l’espace urbain

Devant un tel constat, les autorités publiques prennent de plus en plus de mesures pour appeler à la vigilance des piétons en réaménageant l’espace urbain. À titre d’exemple, l’Allemagne avait réagit suite au décès d’une fille de quinze ans renversée par un tramway, en mars dernier à Munich. La municipalité d’Augsburg a installé des feux de circulation au sol afin d’inciter les piétons à lever le nez. Aux États-Unis, le New Jersey pense carrément à rendre illégal le fait de marcher dans la rue en regardant un smartphone. Enfin, la Chine a déjà aménagé plusieurs voix piétonnes réservées exclusivement aux utilisateurs du téléphone intelligent.

CIM Internet