Une vidéo montre pourquoi la voiture autonome d’Uber a tué un piéton

Une vidéo montre pourquoi la voiture autonome d’Uber a tué un piéton

Une image extraite de la vidéo-preuve. | © AFP PHOTO / TEMPE POLICE DEPARTMENT

Technologie

La police américaine a diffusé mercredi la vidéo de l’accident qui a coûté la vie à un piéton et provoqué par une voiture autonome d’Uber.

Le choc est terrible, et l’exclamation d’horreur du chauffeur passif juste avant l’impact encore plus : une caméra embarquée dans le véhicule autonome d’Uber, qui a tué une passante, a tout filmé. « Le chauffeur du véhicule autonome est surpris durant quelques secondes à regarder vers le sol, puis il redresse la tête un instant avant que la voiture heurte une femme traversant à pied avec un vélo », raconte l’AFP dans une dépêche qui exprime tout le désastre de ce trajet déshumanisé. La police américaine a en effet publié la vidéo de l’accident ce mercredi, dans le but de déterminer à qui en incombe la responsabilité.

Lire aussi > Pour la première fois, une voiture autonome a tué un piéton

Dans la nuit noire, on ne voit un moment que les pieds du piéton dans les phares de la voiture d’Uber. La route est mal éclairée – et tout à coup, c’est l’impact. La victime a 49 ans et décédera quelques instants plus tard à l’hôpital, signant l’arrêt temporaire des tests de conduite de ces voitures « sans chauffeurs », menés dans plusieurs villes des États-Unis et du Canada.

Le code de la route en cause

« La video est très dérangeante et nous brise le coeur, nos pensées sont avec les proches d’Elaine », a affirmé Uber dans un communiqué, partagé par l’AFP. « Nos véhicules sont immobilisés et nous apportons toute l’assistance possible aux autorités locales et fédérales », poursuit ensuite l’entreprise.

Lire aussi > Airbus dévoile « Pop.Up », son premier prototype de voiture volante sans pilote

Selon le chef de la police de Tempe, où a eu lieu l’accident, il semblerait « qu’Uber ne soit pas en tort » : la victime traversait la route mal éclairée en dehors des passages piétons protégés. « Il est très clair qu’il aurait été difficile d’éviter la collision quelque soit le mode de conduite compte tenu de la manière dont elle (la victime) sort de l’ombre directement sur la route », fait-il encore savoir.

CIM Internet