Paris Match Belgique

Facebook vous permet de savoir si vous faites partie des 61 000 Belges concernés par le scandale Cambridge Analytica

60 957 Belges exactement sont concernés. | © Pixabay

Technologie

Selon Facebook, les données de près de 61 000 Belges ont été acquises malhonnêtement par Cambridge Analytica. Le réseau social les alerte et permet aux autres de s’assurer que leurs informations n’ont pas été partagées.

 

Edit : Cet article datant du 9 avril 2018 a été mis à jour le 10 avril 2018 avec la mention d’un lien permettant de découvrir si vos données ont été partagées.

Ce lundi 9 avril 2018, il se peut que vous ayez réçu une notifaction un peu particulière, sur Facebook : la plateforme a prévenu ses 87 millions d’utilisateurs affectés par le vol de données de l’entreprise data Cambridge Analytica. Parmi ceux-ci figurent 60 957 Belges, qui ont été en contact avec une personne ayant téléchargé une application malveillante qui a transmis leurs données à Cambridge Analytica.

Lire aussi > Données : Tous les utilisateurs de Facebook ont été potentiellement référencés à leur insu

La firme Cambridge Analytica a récupéré, via un questionnaire psychologique auquel ont répondu 270 000 personnes, les données de 87 millions, selon le dernier chiffre annoncé par Facebook, de leurs amis en 2014. Cela a permis à la société britannique de se constituer une précieuse base de données avant d’être embauchée par l’équipe de campagne de Donald Trump. Elle a ensuite utilisé toutes ces informations à des fins politiques.

©AFP PHOTO / OLI SCARFF – Le 25 mars 2018, Mark Zuckerberg s’est fendu d’un communiqué d’excuse publié dans la plupart des quotidiens britanniques.

Un lien pour se rassurer et Test-Achat pour se défendre

La majorité des personnes affectées par ce scandale sont des utilisateurs américains, mais Facebook a informé la Commission européenne que 2,7 millions d’entre eux sont des ressortissants européens, dont près de 61 000 Belges. Tous les membres du réseau social seront avertis par un bandeau en haut de leur fil d’information à partir de lundi.

Ceux qui n’ont pas été notifiés peuvent également s’assurer que leurs informations n’ont pas fuité, grâce à un lien partagé par Facebook. En suivant celui-ci, la plateforme nous annonce, si tout va bien : « Selon nos rapports, ni vous ni vos amis ne vous êtes connectés à This Is Your Digital Life. Par conséquent, il ne semble pas que This Is Your Digital Life ait partagé vos informations Facebook avec Cambridge Analytica ». De quoi achever de se rassurer.

Lire aussi > Comment le jeu FarmVille nous a habitué à livrer nos données à Facebook

Mark Zuckerberg, le fondateur et CEO de Facebook, doit se rendre mardi et mercredi devant le Congrès pour témoigner face aux députés américains. Le jeune milliardaire devra notamment expliquer comment il est possible que son groupe ait ainsi perdu les données de dizaines de millions de ses membres.

Test-Achats, avec ses homologues italien (AltroConsumo), espagnol (OCU), portugais (Deco Proteste) et brésilien (Proteste), rencontrera également mercredi Facebook pour évoquer le scandale Cambridge Analytica. Ils réclameront des « engagements clairs » en faveur des consommateurs, a annoncé mardi l’organisation dans un communiqué. Les organisations veulent savoir quelles mesures le réseau social compte prendre pour « éliminer les conséquences et les risques pour les consommateurs et pour s’assurer qu’il garantisse l’application et le respect des droits des consommateurs », détaille Test-Achats. « Mais également pour savoir de quelle façon Facebook compte indemniser les consommateurs pour l’utilisation abusive de leurs données ».

Pour Test-Achats, Cambridge Analytica n’est que « le symptôme d’un système bien plus large qui doit être revu et corrigé: celui qui permet que des données soient collectées et partagées avec des tiers sans que les consommateurs ne le sachent et sans rien percevoir en retour ».

Avec Belga

CIM Internet