Paris Match Belgique

La commande vocale change radicalement notre manière de faire les courses

Bientôt la fin des caddies ? | © Unsplash

Technologie

« Ok Google, commande-moi une pizza! » Faire ses courses rien qu’à la voix, depuis son canapé, devient de plus en plus à la mode, obligeant le secteur de la distribution traditionnelle à s’adapter.

 

Le shopping via commande vocale pourrait représenter aux Etats-Unis un marché annuel de 40 milliards de dollars en 2022, contre deux milliards aujourd’hui, selon le cabinet OC&C Strategy Consultants. Ce qui s’explique en particulier par le boom des enceintes intelligentes à commande vocale, comme l’Echo d’Amazon, qui vient de faire son arrivée en France, ou le Home de Google, les deux modèles qui dominent le marché.

« Pratique et naturel »

« Les gens aiment le côté pratique et naturel » de la commande vocale, note Victoria Petrock, analyste chez eMarketer, ajoutant que c’est toute l’informatique en général qui se tourne ne plus en plus vers « l’interface vocale », qui existe aussi dans beaucoup de smartphones et même dans des voitures connectées. Selon un sondage récent d’eMarketer, 36% des consommateurs américains sont attirés par l’idée de faire des achats via un appareil comme l’Echo d’Amazon, sur le marché américain depuis un peu moins de trois ans. Google a lancé Home en 2016.

Lire aussi > La voix plus que jamais au coeur des nouvelles technologies 

Solution de facilité

« On devient de plus en plus habitué à demander à Alexa (l’assistant vocal d’Amazon) ou à Google de faire quelque chose à notre place (parce que) c’est simple de dire ‘Alexa, achète-moi des croquettes pour chiens‘ », constate Mark Taylor, expert du sujet pour le groupe de services informatiques Capgemini, notant une « croissance exponentielle »Que ce soit pour faire des achats ou effectuer des recherches sur internet, cela « rentre de plus en plus dans nos vies », estime encore M. Taylor. Pour l’instant, nuance-t-il, les gens s’en servent surtout pour des achats faciles, comme renouveler des produits que l’on a l’habitude d’acheter.

Lire aussi > L’intelligence artificielle de Google ne tuera pas

Selon OC&C, ce sont les produits alimentaires, de divertissement, les appareils électroniques et les vêtements qui s’achètent le plus par commande vocale. Mais pour Mark Taylor, à mesure que les consommateurs s’habituent aux assistants vocaux et que ceux-ci deviennent de plus en plus sophistiqués grâce à l’intelligence artificielle, ils pourraient aussi servir pour des services comme l’assurance ou la banque.

(Avec Belga)

CIM Internet