Quand la blockchain permet de parier sur des assassinats pour s’enrichir

Quand la blockchain permet de parier sur des assassinats pour s’enrichir

Comment la plateforme Augur est devenue une "bourse aux assassinats". | © Unsplash

Technologie

Augur, un nouveau projet basé sur la technologie, permet miser sur la probabilité qu’un événement se produise. Mais il a vite été détourné à des fins bien plus glauques.

Faites vos jeux. L’assassinat de Donald Trump, une nouvelle tuerie de masse ou la survie du sénateur John McCain, atteint d’un cancer, pourraient vous rapporter de l’argent. Ces paris surréalistes et morbides sont désormais possibles grâce à la blockchain, la fameuse technologie sur laquelle se basent les cryptomonnaies.

« Bourse aux assassinats »

Cette « bourse aux assassinats », comme la qualifie Mashable, est née grâce au détournement d’Augur, une nouvelle plateforme lancée début juillet et dédiée aux paris en tous genres. À la base il est plutôt question de résultats d’une élection ou l’issue d’un match de football. Mais elle a vite a été détournée, profitant du fait que la blockchain est décentralisée. Autrement dit, il n’existe pas d’organe de contrôle : c’est aux utilisateurs de juger ce qui est éthique ou pas.

Lire aussi > Qui fait partie du club fermé des crypto-milliardaires ?

Liberté chérie

Ce genre de dérive est-elle dans l’ADN de la blockchain ? « Il était prévisible que cela se produirait un jour, ces idées existent depuis longtemps dans la sphère cryptoanarchiste », explique notamment Andrew Gildden, un spécialiste, dans Capital. Il fait là référence aux « cypherpunks », ces petits génies libertaires à l’origine de la technologie qui mena aux bitcoins. Pas sûr que les créateurs d’Augur avaient cela en tête lorsqu’ils se sont lancés…

CIM Internet