Paris Match Belgique

Pourquoi les écrans de nos smartphones nous abîment tant les yeux

L'oeil fatigué ? Peut-être que vous passez trop de temps les yeux rivés devant de la lumière bleue. | © Unsplash / Patrick Brinksma.

Technologie

Une étude révèle que la lumière bleue diffusée par nos écrans accélère les risques de cécité.

Pour bon nombre d’entre nous, une grande partie de la vie se passe devant un écran. Au travail, dans son lit, dans les transports et même au restaurant lorsqu’on dîne avec quelqu’un, la domination des dalles lumineuses sur l’espèce humaine est sans précédent. On savait déjà que cette mauvaise habitude nous « détraquait » le cerveau, voilà que nos petits et grands écrans viennent nous ennuyer encore plus : la lumière bleue qu’ils diffusent augmenterait sérieusement les risques de cécité.

Lire aussi > Pourquoi il faut absolument nettoyer son smartphone

Cette petite lumière bleue enclencherait la création d’une molécule toxique dans notre rétine, qui favoriserait la dégénérescence maculaire, autrement dit une maladie de l’œil incurable qui provoque la perte de vue. Les scientifiques de l’Université de Toledo, au États-Unis, ont révélé qu’une exposition prolongée aux écrans de nos smartphones, tablettes et ordinateurs, et à cette vicieuse lumière bleue, constituait un véritable « poison » pour l’oeil humain.

Première résolution à prendre : éviter de regarder son écran dans l’obscurité. © Unsplash / Andrew Guan.

« Nous sommes exposés à cette lumière bleue continuellement, et celle-ci ne peut être bloquée ou réfléchie par notre cornée et notre cristallin », détaille le docteur Ajith Karunarathne, professeur assistant en chimie et biochimie. « Ce n’est plus un secret que la lumière bleue abîme notre vue en détruisant la rétine », poursuit-il.

Une des causes principales de cécité aux États-Unis

La dégénérescence maculaire, qui affecte plus de 250 000 personnes en Belgique, est une maladie commune qui affecte la plupart du temps les plus de 50 ans. Elle est causée par une mort progressive des cellules photoréceptrices qui se situent sur le dessus de notre rétine. Aux États-Unis, cette maladie est la principale source de perte de vue parmi les personnes âgées et rend particulièrement difficiles de simples gestes, comme lire ou reconnaître un visage.

© Wiki Commons / BruceBlaus.

L’équipe de chercheurs a découvert que la lumière bleue « tuait » les cellules photoréceptrices. « Ces cellules ne se régénèrent pas dans l’oeil. Une fois qu’elles sont mortes, elles sont bel et bien mortes », avertit Kasun Ratnayake, membre de l’équipe de recherche. L’équipe de recherche a aussi trouvé que si on intégrait des cellules rétiniennes à des cellules cancéreuses et qu’on les éclairait avec de la lumière bleue, l’ensemble de ces cellules mourraient. Ces derniers ont aussi découvert une molécule appelée α-tocophérol, un antioxydant naturel, qui permet aux cellules de rester actives mais qui ne permet pas de protéger la population âgée de cette dégénérescence.

Lire aussi > Attention, enfants sous l’emprise des écrans

Enfin, le docteur Karunarathne conseille de porter des lunettes de soleil qui filtrent les rayons UV et la lumière bleue lorsque nous nous déplaçons à l’extérieur et d’éviter d’utiliser son téléphone lorsque nous sommes dans l’obscurité.

CIM Internet