Paris Match Belgique

Les conseils d’une célèbre hackeuse pour éviter les dangers du web

Le mot d’ordre : « ne jamais publier sans réfléchir ». | © Pexels

Technologie

Internet n’est pas un lieu sûr. Dans une interview au Huffington Post, « Snow » divulgue de précieux conseils pour se protéger des pirates du web. 

Stephanie Carruthers, alias « Snow », connaît le web comme sa poche. Elle fait partie de ce que l’on appelle les « white hats » (« chapeaux blancs », ndlr), d’internet : des hackers bien intentionnés qui n’ont pas rejoint le côté obscur. Son job ? Pirater les grandes entreprises pour mieux y déceler les failles de leur système de sécurité. Entre deux conférences, elle s’est confiée au Huffington Post.

Clés, permis et arrière-plan

« Snow » le dit de but en blanc : internet n’est pas un lieu sûr. Elle-même ne s’y sentira « jamais en sécurité ». Il existe toutefois quelques moyens d’éviter le pire. Nouveaux propriétaires ? Photographier vos clés dans votre nouvel appartement si votre géolocalisation est activée est une très mauvaise idée. « Il est facile de dupliquer une clé physique à partir d’une photo », explique-t-elle. Fraîchement détendeur du permis ? Le prendre en photo donne accès à de (trop) nombreuses informations personnelles. Idem pour votre bulletin de salaire.

Si je voulais me venger de moi-même, comment pourrais-je retourner ces informations contre moi ?

Stephanie Carruthers urge de faire attention à ce qu’il se trame à l’arrière-plan de nos clichés tant ils pourraient receler d’informations utiles à un hackeur, surtout au sein d’une entreprise. Le mot d’ordre : « ne jamais publier sans réfléchir ».

Lire aussi > Votre smartphone ne vous écoute peut-être pas, mais il vous observe

Les hackeurs sont des opportunistes avant tout

S’il y a un réseau social dont il faudrait se méfier, c’est de Facebook. C’est une véritable mine d’or de données, que ce soit sur nous, notre famille, nos enfants ou nos amis. Afin de se protéger au mieux, les mots de passe sont primordiaux, explique Snow. Il convient d’en changer très régulièrement, et de ne jamais utiliser deux fois le même. Un mot de passe à deux facteurs limiterait grandement les risques. Selon elle, les hackeurs sont « opportunistes » par essence. Il faut donc limiter leur marge de manœuvre à tout prix. « Gardez à l’esprit que ces problèmes de sécurité ne sont pas prêts de disparaître, et que vous ne serez jamais intouchable. En revanche, vous pouvez être plus en sécurité que les autres, en espérant que les hackers abandonnent et s’en prennent à quelqu’un d’autre », conclut-elle.

Mots-clés:
Internet hackers snow web
CIM Internet