Paris Match Belgique

Pourquoi voler un avion est un jeu d’enfant

Selon un pilote interrogé, il suffirait de jouer au simulateur de vol Flight Simulator de Microsoft pour apprendre à déverrouiller les commandes. | © Unsplash / Kristopher Allisson.

Technologie

Le vol d’un avion par un employé de la compagnie Horizon Air, vendredi dernier à Seattle, pose la question de la facilité à s’emparer d’un engin volant.

Beaucoup d’interrogations restent encore sans réponses, après le vol d’un bombardier Dash-8 Q400 de la compagnie Horizon Air par un bagagiste, et sa trajectoire funèbre jusque dans les fonds de la baie de Seattle : quelles étaient les motivations de Richard Russell ? Peut-on réellement apprendre à piloter un avion grâce aux jeux vidéos ? S’est-il délibérément écrasé ? Comment a-t-il pu subtiliser un avion garé sur le tarmac ?

Lire aussi > L’incroyable vol suicidaire d’un avion d’Alaska Airlines

Le site d’information Quartz, avec l’aide d’un reportage du quotidien The Seattle Time, s’est penché sur la dernière question et nous révèle la réponse, sans équivoque : ce n’est pas bien compliqué de chiper un avion de ligne lorsqu’on est déjà sur le tarmac.

© AFP PHOTO / Jason Redmond.

« Il est préférable que les portes d’un avion ne soient pas verrouillables, déclare un pilote de Horizon Air au quotidien local. C’est un système qui, en cas de dysfonctionnement, peut tuer tous les passagers d’un vol. » En effet, ce type d’engin ne possède pas de verrous sur les portes pour, qu’en cas d’urgence, une évacuation puisse se faire dans les plus brefs délais.

Pas de clés pour entrer dans l’engin, ni pour le démarrer

Une fois entré dans le cockpit, pas besoin de clés pour faire démarrer la machine. Pour déverouiller les commandes de l’appareil, rien de plus simple que quelques leviers et boutons à actionner.

Richard Russell déplacait lui-même les avions tous les jours pour les mettre en position de « roulage » grâce à son remorqueur. Une fois cette opération effectuée, il ne lui était pas bien compliqué d’accéder au cockpit et de démarrer l’appareil.

© subLOGIC / Microsoft.

Et il n’est pas forcément nécessaire de travailler dans une compagnie aérienne pour connaître toutes ces manipulations. Selon un autre pilote d’Horizon Air, il suffirait de jouer au simulateur de vol Flight Simulator de Microsoft pour apprendre à déverrouiller les commandes.

Lire aussi > Les avions seront-ils un jour plus silencieux ?

Faut-il, alors, mettre des serrures aux portes des avions et verrouiller les commandes avec un système plus sécurisé ? Le quotidien en ligne Skift liste quelques démarches à mettre en place, comme s’assurer que deux personnes travaillent sur le même avion en même temps, ou encore rendre le déplacement d’engin sur le tarmac plus contraignant.

CIM Internet