Paris Match Belgique

Le robot Pepper a parlé d’intelligence artificielle aux députés britanniques

robot Pepper Parlement brittanique

Un robot parlant est apparu comme témoin pour la première fois au Parlement brittanique. | © AFP

Technologie

Un robot a témoigné devant la commission parlementaire britannique sur l’éducation. Bonne nouvelle, Pepper a déclaré que les technologies ne rendront pas les humains obsolètes à l’avenir. 

« Bonjour, Monsieur le Président. Merci de m’avoir invité à témoigner aujourd’hui. Je m’appelle Pepper et je suis un robot résident à la Middlesex University. »  C’est avec ses mots que le robot nommé Pepper a exprimé sa gratitude d’avoir pu parler lors d’un évènement au Parlement britannique en tant que chercheur de l’Université de Middlesex. C’est la première fois qu’un non humain comparaît devant le Parlement britannique. Pepper est développé par une société japonaise appelée SoftBank Robotics et a été appelé pour donner son avis sur la manière dont l’intelligence artificielle pourrait aider l’éducation.

Lire aussi >Les robots bientôt sur le chantier ?

Un membre de la commission a demandé au robot quel était le rôle des humains dans la quatrième révolution industrielle. Ce à quoi Pepper a répondu: « Les robots auront un rôle important, mais nous aurons toujours besoin des compétences propres aux humains: détecter, concevoir et mettre en valeur la technologie » avant d’ajouter « Nous aurons besoin de gens qui peuvent repérer des idées et penser au-delà des divisions traditionnelles secteur par secteur ».

« Vous valez mieux que certains des ministres que nous avons vus »

Le robot a également indiqué aux députés que les étudiants de Middlesex avaient programmé ses interfaces pour travailler avec des enfants d’écoles primaires. Il peut également travailler avec des personnes ayant des besoins spéciaux pour développer leurs compétences. Le président de la commission, Robert Halfon, a applaudi à la fin des témoignages du robot. La députée conservatrice Lucy Allan a déclaré: « Tout d’abord, Pepper, je veux simplement dire que vous valez mieux que certains des ministres que nous avons vus. »

Lire aussi > Sexisme, racisme… Les algorithmes face aux préjugés

CIM Internet