Paris Match Belgique

La science révèle pourquoi vous êtes accros à Tetris

Tetris

Dre Sweeny a cherché à comprendre l'effet de la distraction sur les stratégies d'adaptation.  | © Flickr

Technologie

En jouant à un niveau « moyen » (pas trop facile, ni trop difficile), les joueurs atteignent un état de « flow », les déconnectant du reste du monde. Ce qui favorise les émotions positives.

 

Vous ne comprenez pas votre difficulté à arrêter de déplacer et tourner les « tétrominos » ? Vous vous sentez coupables pour les heures perdues devant votre petit écran, ayant pour unique accomplissement l’effacement de lignes complètes et points accumulés ? À défaut d’avoir trouvé un moyen de désintoxication efficace, la science a révélé la raison pour laquelle le jeu Tetris est aussi addictif ! Une étude de la psychologue Kate Sweeny de l’Université de la Californie à Riverside révèle que le jeu puzzle met les joueurs dans un état de « flow », ou « zone » en français. Ce terme renvoie à un état d’esprit si engagé que vous oubliez le reste du monde, le temps passant alors plus rapidement. Et il n’est pas l’apanage de Tetris, souligne la chercheuse : il peut également être atteint par les échecs, les jeux vidéo ou l’escalade.

Lire aussi > À 16 ans, il devient champion du monde… de Tetris

Les bienfaits du flow

La « zone » a plus à offrir que l’agréable sentiment de déconnexion. Cet état permet également d’évacuer le stress dans des situations d’attente. Dre Sweeny, qui a réalisé de nombreuses recherches sur l’anxiété, a cherché à comprendre l’effet de la distraction sur les stratégies d’adaptation. Elle a réalisé la distraction était un mécanisme d’adaptation complexe, et pas spécialement bénéfique : si l’activité distrayante est trop simple, vous vous ennuyez. Et si elle est trop difficile, vous vous frustrez. Atteindre le « flow » demande alors de trouver une situation d’équilibre entre les deux.

Tetris
© Flickr
Lire aussi > L’addiction aux jeux vidéo est-elle (vraiment) une maladie mentale ? 
Pour l’étude, la chercheuse a convoqué 290 cobayes pour une recherche (prétexte) sur l’attirance physique. Après avoir rempli une enquête été photographiés, ils ont été placés dans une salle d’attente le temps « d’analyser les résultats ». On leur a alors demandé à jouer à Tetris, à différents niveaux de difficulté. Les gens ayant joué à une difficulté moyenne ont été plus nombreux à rejoindre la « zone », et ont eu de meilleures émotions positives. Vive Tetris, vive le « flow ».
Mots-clés:
étude tetris antistress
CIM Internet