Paris Match Belgique

Anticiper les crimes grâce l’intelligence artificielle, c’est pour bientôt

Image d'illustration. | © Unsplash

Technologie

La police britannique planche sur une intelligence artificielle pour identifier les individus à haut risque.

Une société où le crime a été entièrement éradiqué. C’est la base du scénario de Minority Report qui se déroule en 2054. Mais dès mars 2019, les forces de l’ordre britanniques comptent déployer une technologie qui rappelle étrangement la dystopie de Steven Spielberg.

Le « machine learning » au service de la police

Leur objectif ? Prévoir les crimes les plus violents grâce à la National Data Analytics Station (NDAS). Avec le « machine learning », l’intelligence artificielle brasse des centaines données disponibles par la police. Comme l’explique CNET, ce logiciel considère que 1400 indicateurs – antécédents, catégorie sociale – peuvent déterminer un crime potentiel, dont 30 sont vraiment inquiétants. Il attribue ensuite un pourcentage de récidive qui devrait aider à empêcher le pire grâce à l’aide de services sociaux.

Unsplash

Lire aussi > Google sait (aussi) quel restaurant vous a rendu malade

Surveillance pour tous ?

Les créateurs l’assurent : ce système de surveillance ne cible que ceux qui ont déjà franchi la ligne jaune. Mais quid de la privée des honnêtes citoyens ? Le Royaume-Uni, où l’on trouverait entre 4 et 6 millions de caméras pour 66 millions d’habitants, a déjà été épinglé par la Cour européenne des droits de l’Homme pour collecte massive de données. Pour l’instant, la technologie ne sera utilisée que les Midlands de l’Ouest. La police arrivera-t-elle à résister à la tentation ? Réponse… en 2054.

CIM Internet