Paris Match Belgique

Google Translate ne sera bientôt plus sexiste

google translate sexiste

L'algorythme reproduisait le sexisme des humains. | © Edho Pratama / Unsplash

Technologie

Google va modifier son site de traduction. Son algorythme reproduisait les stéréotypes de genre.

Google a décidé de modifier son outil de traduction après avoir été accusé de sexisme. En effet, l’algorythme ne proposait comme traduction que le pronom masculin. Désormais, lorsqu’il traduira de l’anglais vers le néerlandais, le français, le portugais ou l’espagnol, Google fournira une alternative féminine. 

Lire aussi > Sexisme, racisme… Les algorithmes face aux préjugés

Ce sont des informaticiens de l’Université de Stanford aux Etats-Unis qui ont remarqué que lorsque Google traduisait des articles de presse en espagnol les phrases qui concernaient des femmes était systématiquement modifiées au masculin. L’outil traduisait aussi des mots comme « infirmière » dans la forme féminine et « docteur » au masculin. Autre exemple : il préférait le masculin pour les mots comme « fort » et le féminin pour « belle ». 

intelligence artificielle sexiste
Agnieszka Boeske /Unsplash

Reproduire les stéréotypes existants

Dans de nombreuses langues, les mots qui font référence à des personnes ont besoin d’un genre. Pour traduire ceux-ci, l’algorithme de Google devait choisir une forme masculine ou féminine. Mais l’algorithme a commencé à reproduire les stéréotypes existants dans les millions de textes sur le Web.

Lire aussi > Quand Amazon se débarrasse d’une intelligence artificielle sexiste

Dans un premier temps, Google offrira le choix entre le masculin et le féminin pour une traduction de l’anglais vers le français, l’espagnol, l’italien ou le portugais. Un porte-parole de Google a déclaré qu’il envisageait d’étendre le choix du masuclin-féminin à d’autres langues et d’éliminer des raccourcis similaires dans la saisie automatique. L’entreprise compte dans un second temps s’attaquer au genre non-binaire.

Lire aussi > « Comment réussir sans froisser les hommes » : Le livre satirique d’une ancienne employée de Google

 

CIM Internet