Modifier son tweet ? Possible selon le boss de Twitter … Mais seulement à deux conditions

Modifier son tweet ? Possible selon le boss de Twitter … Mais seulement à deux conditions

La dernière grosse évolution du réseau a été le passage de 140 à 280 caractères. Jack Dorsey, le patron de Twitter, n'est pas contre une mini-révolution supplémentaire. | © ©YOUTUBE

Technologie

Pester devant son écran après avoir constaté une faute, un dérapage ou une approximation dans son dernier tweet posté ? Cela appartient peut-être au passé. Si vous vous montrez attentif et rapide …

 

C’est Jack Dorsey, le big boss de Twitter, qui a lâché l’info en plein enregistrement du podcast de Joe Regan dont la chaîne sur Youtube est suivie par près de 4,5 millions de personnes. Il existe une possibilité, une ouverture pour que le réseau social fasse évoluer cette fronctionnalité à l’avenir. Une (r)évolution qu’appelle une grande partie des utilisateurs du réseau depuis longtemps.

Lire aussi > La misogynie et le harcèlement coûtent cher à Twitter

5 à 30 secondes pour modifier son tweet

Interrogé sur cette éventualité, Jack Dorsey ne s’est pas dérobé pas et a affirmé au micro du podcaster que la plateforme à l’oiseau bleu « pourrait bien imaginer un délai de 5 à 30 secondes » avant l’envoi effectif d’un tweet dans la twittosphère. « Une durée durant laquelle il serait donc possible d’apporter des modifications au message » explique Dorsey. Voilà la première condition. Oui, à la modification du message mais dans l’instantanéité. Certainement pas vingt minutes plus tard. « Notre modèle est basé sur celui de l’envoi de SMS. Une fois votre SMS envoyé, il ne vous est plus possible d’y apporter des modifications »… a tenu a rappeler le patron de Twitter.

Beaucoup se demandent néanmoins ce qu’il sera possible de faire dans des délais aussi courts pour éditer à nouveau son tweet. La seconde condition n’est pas anodine non plus. Afin d’assurer une certaine cohérence, le premier message ne disparaîtrait pas et serait toujours accessible… Changer, faire évoluer ni vu ni connu son tweet envoyé sous le coup d’une certaine impulsion voire d’une émotivité certaine ? C’est « no way » du côté de Jack Dorsey. On notera donc que sans rien changer à la philosophie de base du réseau, ses dirigeants ouvrent certaines portes que l’on pensait verrouillées à triple tour. Cependant, y penser ne signifie pas le réaliser dans un proche avenir non plus.

Lire aussi > Elon Musk fume un joint en direct pendant une interview 

La dernière grosse évolution du réseau a été le passage de 140 à 280 caractères il y a un peu moins de 18 mois. À ce moment-là, deux camps s’étaient affrontés entre ceux qui voulaient maintenir la contrainte historique de faire passer un message, une info, un jugement, un « clash », un trait d’humour en peu de caractères et les autres fervents de plus d’espace pour s’exprimer.

CIM Internet