Comme dans les films, une sonde japonaise a (tranquillement) bombardé un astéroïde

Comme dans les films, une sonde japonaise a (tranquillement) bombardé un astéroïde

asteroide espace

Image d'illustration. | © NASA.

Technologie

Mais ce n’était pas pour sauver le monde.

Lorsqu’on pense astéroïde, on s’imagine inévitablement cette fin du monde tant fantasmée dans Armageddon, nanar réalisé par Michael Bay en 1998 et qui voit papa Bruce Willis venir se sacrifier pour sauver l’humanité toute entière en chargeant la grosse pierre venue de l’espace avec un engin nucléaire. Ça, c’est pour la fiction. La réalité est tout autre et un peu moins fun, même si le petit exploit réussi par la sonde spatiale japonaise Hayabusa-2 est remarquable. Celle-ci a largué une charge explosive à proximité de l’astéroïde Ryugu le 5 avril dernier. La détonation à la surface de ce dernier a créé un cratère qui va peut-être nous en apprendre plus sur la vie dans l’espace.

Lire aussi > Et si les extraterrestres visitaient l’espace ? La folle hypothèse des chercheurs de Harvard

Une petite prouesse

Hayabusa-2 a lancé un petit dispositif explosif de deux kilos, nommé SCI (Small Carry-On Impactor) sur Ryugu, autour duquel elle gravite depuis juin 2018. Le but ? Créer un cratére pour avoir accès aux materiaux sous la surface, puis analyser la forme de ce cratère et et observer le mouvement des débris. Une caméra déployée par la sonde a capturé le moment de l’impact. L’image ci-dessous montre le jet de poussière soulevé par l’explosion.


Au centre de contrôle de Tokyo, l’équipe dédiée à cette mission (dont fait partie le Français Patrick Michel, astrophysicien à l’observatoire de la Côte d’Azur) attend désormais patiemment les retours. « Il nous a fallu attendre quatre heures pour avoir les premières images de caméra nous confirmant que l’impact s’était bien produit », expliquait-il au Figaro peu de temps après la détonation.

Hayabusa-2
Le centre de contrôle à Tokyo. © AFP PHOTO / ISAS-JAXA.

Lire aussi > Après avoir passé un an dans l’espace, l’astronaute Mark Kelly n’est plus le même homme

Hayabusa-2 avait déjà récolté quelques milligrammes de poussière de l’astéroïde en février dernier. D’ici quelques, la sonde devrait pouvoir retourner près de l’astéroïde pour prélever un échantillon du cratère artificiel formé grâce à l’explosion. Finalement, la sonde devrait revenir d’ici la fin de l’année 2020. Elle permettra ainsi aux scientifiques d’analyser sa récolte en laboratoire. Et, pourquoi pas, nous livrer quelques secrets sur la vie extraterrestre ?

CIM Internet