Nike, Facebook… Ces géants qui vont lancer leur propre cryptomonnaie

Nike, Facebook… Ces géants qui vont lancer leur propre cryptomonnaie

Image d'illustration. | © Unsplash

Technologie

Toutes les multinationales finiront-elles par avoir leur blockchain ? Plusieurs projets d’envergure commencent à fuiter.

Véritables menaces pour le célèbre milliardaire américain Warren Buffet, aubaines pour l’industrie du divertissement (et Johnny Depp) : la blockchain et les cryptomonnaies inquiètent autant qu’elles fascinent. Mais il se pourrait bien que cette technologie devienne bientôt mainsteam. Sport, réseau social et téléphonie, trois mastodontes de ces secteurs plancheraient activement sur leur monnaie virtuelle.

Just do it

La marque à la virgule aurait tout juste déposé le nom « cryptokicks » auprès du bureau des brevets et des marques déposées aux États-Unis, et ce pour une durée de 4 ans. Selon l’information lancée par l’avocat spécialisé Josh Gerben à la fin du mois d’avril, Nike devrait rapidement inaugurer une devise destinée à sa communauté en ligne.

Ce 3 mai, on apprend que Mark Zuckerberg et Facebook auraient entamé des discussions avec Visa et Mastercard pour les joindre dans un projet de cryptomonnaie basée sur le dollar américain. Le but ? Faciliter certaines transactions (envoyer de l’argent, paiements…) sur le réseau social. Selon le Wall Street Journal, repris par Le Figaro, se serait aussi un moyen de payer ses utilisateurs « pour avoir regardé des publicités, interagit avec du contenu et effectué des achats sur sa plateforme. Les gains récoltés leur permettraient ensuite de faire des achats en ligne auprès de commerçants ». Vaste programme.

Lire aussi > Cryptomonnaie : Il meurt avec son mot de passe et 190 millions de dollars se retrouvent bloqués

Samsung serait aussi entré dans la danse. Le géant coréen serait en train de développer son propre réseau blockchain basé non pas sur Bitcoin, mais sur Ethereum, son principal concurrent. Selon Futura Sciences, le Samsung Coin serait jumelé à Samsung Pay, et disponible sur toutes les plateformes d’échanges publiques. Le site rappelle que le Galaxy S10 intègre déjà un « portefeuille pour monnaies cryptographiques » aux États-Unis, au Canada ainsi qu’en Corée du Sud. Là encore, c’est uniquement Ethereum qui est concerné, ce qui donne du poids à la rumeur.

Alors que les projets liés à la blockchain se multiplient, Warren Buffet va-t-il être obligé de revoir sa copie ?

CIM Internet