Paris Match Belgique

Baby Blocker, une extension pour effacer les bébés des réseaux sociaux

bébé

Serez-vous capable de bloquer cette petite bouille ? | © Unsplash/Minnie Zhou

Technologie

Bloquer des bébés, c’est forcément l’ingénieuse idée d’une marque de préservatifs.

Archie n’est pas le seul bébé à inonder nos réseaux sociaux. Bien que la pratique soit régulièrement déconseillée, les nouveaux parents partagent frénétiquement le quotidien de leur enfant. Bébé dans son bain, bébé dort, bébé mange sa première panade et en met partout… Cette obsession narcissique porte un nom dans les pays anglo-saxons : le sharenting, mot-valise qui associe sharing (partage) et parenting (parental). Et on connait tous qui pollue notre fil d’actualité.

La marque de préservatifs Skyn a trouvé la solution. L’entreprise a créé une extension Chrome qui permet de bloquer toutes ces photos de bébés, et les remplacer par des images de substitution. Son nom ? Baby Blocker, tout simplement. Un nom qui aurait pu également fonctionner pour leurs préservatifs.

Lire aussi > Les bébés, victimes oubliées des conflits armés

L’objectif de Skyn ? Pousser les gens à avoir des relations sexuelles protégées afin de ne pas se préoccuper des conséquences. Si c’est évidemment une belle opération marketing, elle n’en reste pas moins utile. « De nombreuses photos de bébés sont partagées chaque heure sur Facebook et leur nombre va augmenter dans les prochaines semaines », avertit Jeyan Hepen, le directeur général de LifeStyles, la marque derrière les préservatifs Skyn. « En moyenne, les parents partagent 1.500 photos de leurs petits chéris entre leur naissance et l’âge de 5 ans. Ce que certaines personnes pourraient trouver un peu exagéré, ajoute-t-il dans un communiqué de presse cité par Metro. Le Baby Blocker a été créé pour eux : un moyen simple et amusant d’échanger les photos de votre flux en photos d’autres choses que vous pourriez aimer. »

Le fonctionnement de cette extension est simple. Cette dernière s’appuie sur l’algorithme de Facebook qui détecte automatiquement la composition de chaque image téléchargée par ses utilisateurs et produit des descriptions simples en identifiant des éléments tels que « trois personnes », « personnes souriantes » ou encore « bébé ». Baby Blocker va alors chercher ces descriptions pour déterminer quelles photos contiennent des enfants en bas âge ou des nourrissons. Une fois qu’elle les a repérées, elle modifie immédiatement le code html de la page Facebook dans le navigateur pour bloquer la publication avec une autre image. Et le tour est joué.

CIM Internet