Wooclap, l’appli bruxelloise de plus en plus populaire sur les bancs de l’unif

Wooclap, l’appli bruxelloise de plus en plus populaire sur les bancs de l’unif

Image d'illustration. | © Unsplash

Technologie

La start-up Wooclap, plate-forme interactive facilitant la participation des étudiants en cours via leur smartphone, a franchi la barre des 100.000 professeurs et formateurs utilisant sa solution dans les universités et hautes écoles de plus de 100 pays, se félicite-t-elle lundi.

La plateforme interactive est disponible en six langues et permet aux étudiants d’interagir avec leurs professeurs et formateurs pendant les cours via leurs smartphones. Les enseignants peuvent ainsi mieux capter l’attention de leurs étudiants, se rendre compte de leur degré de compréhension, et améliorer ainsi l’impact de leur pédagogie, explique Wooclap. « Le professeur créé un QCM et quelques secondes plus tard, il sait combien d’élèves ont compris ce qu’il vient de dire », explique Sébastien Lebbe, le cofondateur de l’appli.

Les amphis ne jurent que par Wooclap

Initialement imaginée pour l’enseignement supérieur, l’application a été rendue gratuite pour les enseignants de secondaire et primaire. En Belgique, la start-up déploie déjà sa solution au sein d’universités et de hautes écoles, comme l’UCLouvain, l’ULB, l’ULiège, l’UNamur, l’UMons, l’Université Saint-Louis de Bruxelles, l’Ephec ou encore la haute Ecole Francisco Ferrer.

Lire aussi > Bodyguard : L’application qui lutte contre le harcèlement en ligne

Entre 400 et 500 nouveaux professeurs s’inscrivent chaque jour sur la plateforme, à en croire Wooclap. Créée en 2015, la société a levé depuis un total de 1,75 million d’euros à travers des placements privés, dont 1,4 million d’euros en début d’année. L’objectif était alors de financer la croissance à l’international de la start-up, qui entend devenir rapidement le leader européen. Elle vient en outre de recevoir le prix de la Jeune entreprise innovante de l’année, doté d’une récompense de 500.000 euros. Sébastien Lebbe l’assure auprès du Vif ce 27 mai : « nous étions rentable dès 2018 ! ». Cette année-là, Microsoft a d’ailleurs lié Wooclap à PowerPoint. Un beau succès pour cette appli made in Belgium. Et notre petit doigt nous dit que ce n’est pas prêt de s’arrêter…

(Avec Belga)

CIM Internet