Paris Match Belgique

Non, recharger son GSM à l’aéroport n’est pas forcément une bonne idée

Image d'illustration. | © Unsplash

Technologie

Avec leurs dizaines de milliers de passagers chaque jour, les aéroports sont devenus le terrain de jeu privilégié des hackers. L’un de leurs pièges ? Le « juice jacking ».

Détourner les bornes USB mises à disposition dans les aéroports pour que vous puissiez recharger votre smartphone, c’est l’idée du « juice jacking », une technique en vogue chez les hackers. Sans que vous vous en rendiez compte, un malware (logiciel malveillant, ndlr) se chargera de voler vos données personnelles alors que vous patientez tranquillement à la porte d’embarquement. Ni vu, ni connu.

Lire aussi > Pourquoi vous feriez bien de désinstaller immédiatement Internet Explorer

« Se brancher à un port USB public, c’est comme trouver une brosse à dents au bord de la route et décider de la mettre dans votre bouche. Vous n’avez aucune idée d’où cette chose a traîné », prévient Caleb Barlow de chez IBM Security dans des propos traduits par GQ. L’expert américain en cybersécurité nous met aussi en garde : il ne faut jamais utiliser un chargeur Apple qui traînerait là par hasard. Il suffit d’une puce placée dans le cordon pour qu’un pirate chevronné prenne pleine possession de votre ordinateur.

Unsplash

Lire aussi > Comment Google Maps est devenu le terrain de jeu d’arnaqueurs

Pour éviter au mieux le « juice jacking » (et la panne sèche juste avant de filer dans l’avion), mieux amener une batterie portable, c’est aussi petit que pratique. Il existe aussi des « capotes digitales » – USB condom, disent-ils outre-Atlantique – qui permettent de protéger smartphones et tablettes des infections par USB en ne reliant que les câbles d’alimentation. On le dira jamais assez, voyagez couvert.e.

CIM Internet