Paris Match Belgique

Vapotage : Comment les industriels se servent de tutos sur YouTube pour séduire les jeunes

Image d'illustration. | © Unsplash

Technologie

Vous avez déjà regardé des « vape tricks » sur la plateforme ? Une étude alarmante dévoile que les industriels du vapotage ne sont jamais bien loin.

Sur YouTube, vapoter est devenu un truc cool auprès de la jeunesse. On en veut pour preuve les dizaines de vidéos où l’on peut apprendre à faire des « tricks » avec l’épaisse fumée, plus ou moins fruitée, des cigarettes électroniques. Certaines cumulent même plus de 10 millions de vues sur la plateforme. Mais derrière les volutes et la hype, il s’avère que les industriels de la vape tirent bien souvent les ficelles. C’est ce qu’explique une enquête relayée par Mashable.

Tours de magie ou pub déguisée ?

Des chercheurs de Yale, la prestigieuse université américaine, se sont penchés sur le phénomène en analysant une soixantaine de ces vidéos. Selon eux, elles mettent généralement en scène des ados (la plupart sont des jeunes hommes blancs) qui ont entre 18 et 24 ans. Mais le plus surprenant, c’est le rôle important joué par les professionnels du milieu dans la production de celles-ci : la moitié de ces contenus sont sponsorisés par une marque ou un magasin d’e-cigarettes. Une manière sournoise de faire de la pub chez les jeunes sans en avoir l’air. Sur Instagram, l’industrie du tabac est d’ailleurs coutumière du fait. En outre, une étude américaine publiée dans Journal of Adolescent Health soutient que la plupart des jeunes commencent à vapoter dans le but premier de réaliser ces ronds de fumée.

Lire aussi > Quand l’industrie du tabac utilise les influenceurs pour faire de la pub déguisée

Interrogé par Mashable, un porte-porte de YouTube assure que la plateforme rejette systématiquement toute forme de publicité qui touche de près ou de loin ou tabac. « Le marketing du tabac peut opérer via des formes très subtiles », nous rappelle Grace Kong, celle qui a mené cette recherche. De plus, les influenceurs ne sont pas sommés de dévoiler leurs éventuels partenariats, le géant du streaming n’agissant qui si la vidéo est signalée par un tiers. Une brèche dans laquelle les professionnels du vapotage s’engouffreraient donc sans trop de scrupules…

CIM Internet