Mastodon : le réseau social du mammouth qui pourrait écraser Twitter

Mastodon : le réseau social du mammouth qui pourrait écraser Twitter

Alors que Twitter est en perte de vitesse, le réseau social Mastodon s'impose petit à petit. | © Capture d'écran

Technologie

Lancé en octobre 2016, Mastodon, le nouveau réseau social similaire à Twitter, a connu une explosion de connexions ce 4 avril 2017. Si la tendance continue, le petit mammouth pourrait bien écraser l’oiseau bleu.

Il a le goût, l’odeur, l’apparence de Twitter, mais ce n’est pas Twitter. Mastodon, un site de microblogging, marche fortement sur les plates-bandes de l’oiseau bleu. Lancé en octobre 2016, le réseau social n’est pas nouveau, mais les internautes s’y précipitent en masse depuis le début du mois d’avril. Le nombre d’inscriptions a d’ailleurs été si fort que le service a dû temporairement limiter le nombre de nouveaux inscrits, car les serveurs saturaient.

Lire aussi > Réseaux sociaux : une étude pointe le risque d’isolement chez les jeunes adultes

Rester en communauté

De prime abord, Mastodon.social rappelle étrangement l’outil « Tweet Deck », la gestion des flux par colonne de Twitter. Quelques différences à noter, dans le volet écriture, ce ne sont plus des « tweets » mais des « pouets » dont la limite des caractères est portée à 500. De quoi libérer sa plume et interagir avec sa communauté.

C’est d’ailleurs la notion de communauté qui est au cœur de ce mammouth du web. À l’origine, le papa de Mastodon, Eugen Rochko, voulait donner vie à sa propre idée d’internet, un internet libre et ouvert. Le réseau social se distingue donc car il est décentralisé, ce qui permet de se connecter avec les membres d’autres réseaux sociaux. Peu importe sur quelle plateforme se trouve un internaute, il sera possible de communiquer avec lui et de rester une seule et même communauté.

Véritable alternative ?

Outre son principe de décentralisation, lui permettant d’être extrêmement flexible face aux besoins des utilisateurs mais aussi d’éviter la moindre censure, le projet est entièrement libre, gratuit et open-source. Concrètement, le service n’est donc pas destiné à intégrer de la publicité, contrairement à Twitter.

Lire aussi > Quand les réseaux sociaux rapportent gros au clan Kardashian

Mais Mastodon n’est pas le premier à faire ses pas en tant que réseau social alternatif. Facebook et Twitter ont été plusieurs fois réinventés par des tiers (comme Diaspora ou identica) mais sans jamais détrôner les géants de la toile. Pour l’instant, Mastodon ne compte que 41 000 utilisateurs -contre 313 millions sur Twitter. Il faut donc attendre l’accalmie pour mesurer la puissance du mammouth. Ce qui est sûr, c’est qu’avec un nom pareil, le réseau social compte bien finir dans la cour des grands.

CIM Internet