Paris Match Belgique

Attention aux faux adblockers qui pourraient se servir de vos données

ordinateur

Les publicités pop-up peuvent rendre fou, tout comme les logiciels que l'on pensait nous aider. | © Unsplash / Sebastian Herrmann

Technologie

Grâce à vos données, ces extensions malveillantes gagneraient plusieurs millions de dollars par mois.

 

À chaque ouverture de page sur Internet, c’est une nouvelle fenêtre qui s’ouvre (dans le meilleur des cas), voire plusieurs. Ces publicités pop-up sont devenues en quelques années nos pires cauchemars. La seule solution vraiment efficace : installer un bloqueur de publicité. Cependant, cette décision ne serait pas sans risque selon le site internet Presse Citron.

Le logiciel AdGuard révèle une étude qui explique que de nombreux adblockers seraient en fait malveillants. L’étude pointe du doigt des bloqueurs d’annonces disponibles sur Google Chrome, comme « Ublock by Charlie Lee », ou « AdBlock by AdBlock, Inc » qui ont presque calqué leurs noms sur uBlock Origin et AdBlock pour induire en erreur les utilisateurs.

Lire aussi > Non, recharger son GSM à l’aéroport n’est pas forcément une bonne idée

Après leur installation, ces dispositifs se révèlent efficaces et bloquent les publicités. Cependant, après 55 heures d’installation, ces extensions envoient « une requête à urldata.net pour chaque nouveau domaine visité » explique Presse Citron. Ainsi, les bloqueurs de publicité reçoivent des liens d’affiliation sur ces sites, et touchent en échange une commission à chaque achat effectué avec l’extension active.

adblocker
Les faux bloqueurs de publicité sont toujours disponibles sur Google Chrome. © Rapport AdGuard

Selon AdGuard, bien que Google ait déjà reçu de nombreuses plaintes, la firme n’a toujours pris aucune mesure et ces fausses extensions sont toujours disponibles. La situation n’est pourtant pas anodine sachant que l’on compte plus de 1,6 million d’utilisateurs actifs par semaine pour ces deux extensions. Grâce à cette technique malveillante, ils empocheraient plusieurs millions de dollars par mois, selon le rapport de AdGuard.

CIM Internet