Paris Match Belgique

Faire du sport pourrait bientôt vous permettre de créer de l’électricité

sport

Étonnement, la sueur permettrait de créer du courant électrique. | © Unsplash / Bruce Mars

Technologie

Des chercheurs ont réussi à faire fonctionner une ampoule LED grâce à de la transpiration.

 

On connaissait déjà l’énergie solaire ou l’énergie éolienne, mais c’est une toute nouvelle énergie que des scientifiques ont découverte. Des chercheurs du CNRS de Grenoble ont mis au point une pile qui se recharge grâce à la transpiration. Cette découverte est pleine d’espoir concernant les nouvelles énergies renouvelables. Complètement flexible et extensible, cette biopile se positionne sur le bras comme un pansement. Les capteurs transforment ainsi le sucre de la sueur en de l’électricité.

sport
Image de la biopile portable collée sur un bras et alimentant une diode fixée sur le brassard noir entourant l’avant-bras. © Xiaohong Chen, Département de chimie moléculaire (CNRS/Université Grenoble Alpes)

Pour l’instant, les chercheurs ont réussi à allumer une ampoule LED en continu grâce à ce système. Mais les ambitions des scientifiques sont bien plus grandes. Ils souhaiteraient dans le futur obtenir une tension plus importante afin d’alimenter des dispositifs électriques plus énergivores. Cette nouvelle technologie permettrait de créer une mini-révolution dans le domaine de la surveillance médicale et sportive.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by fitbit (@fitbit) on

De nouveaux bracelets mesurant le pouls des sportifs, bien plus respectueux de la planète, pourraient alors voir le jour, en étant 100 % recyclables. Pour l’instant, les piles utilisées sont très polluantes avec des métaux lourds, or ici, cette biopile offre de nouvelles perspectives plus écologiques et biodégradables.

Lire aussi > Les énergies renouvelables ont été multipliées par quatre en 10 ans

Autre avantage, la fabrication de ce dispositif est peu onéreux, et relativement simple. Bien que la science ne soit pas encore prête à recharger votre téléphone durant votre jogging, cette découverte ouvre de nouvelles perspectives « pour le développement de l’électronique portable alimentée par des bio-dispositifs autonomes et respectueux de l’environnement », annonce le site du CNRS.

CIM Internet