Paris Match Belgique

Instagram bannit les filtres imitant la chirurgie esthétique

instagram

Image d'illustration. | © Pexels/mentatdgt

Technologie

Bonne nouvelle ! Pour éviter de générer ou d’accentuer des complexes chez certains internautes, Instagram va supprimer des filtres associés à la chirurgie plastique.

Ils lissent la peau, gonflent les lèvres, agrandissent les yeux, affinent le nez… et créent de profonds complexes. En présentant une image faussée du corps humain, certains filtres présents sur Instagram, ou encore Snapchat, peuvent avoir des effets pervers : de plus en plus d’internautes souhaitent avoir recours à la chirurgie esthétique afin de ressembler à leur version filtrée. « Jusqu’ici, les patients se rendaient à la clinique avec des photos de célébrités ou de mannequins qu’ils admiraient et auxquels ils voulaient ressembler. Mais avec l’arrivée des plateformes sociales et des filtres ces cinq dernières années, de plus en plus de patients viennent avec les versions ‘filtrées’ d’eux-mêmes en tant qu’objectif à atteindre », observait le Dr Tijion Esho, un chirurgien esthétique de LondresCe fléau porte un nom : la « dysmorphie Snapchat », en référence au dysmorphisme corporel, soit l’écart qu’il peut y avoir entre la réalité et la perception qu’un sujet va avoir de son propre corps.

Lire aussi > Dysmorphisme Snapchat : Quand les filtres poussent à la chirurgie esthétique

Bientôt de l’histoire ancienne ? Après l’interdiction de la promotion de produits pseudo-détox sur sa plateforme, Instagram a pris une autre décision pour le bien-être de ses utilisateurs : la suppression des nombreux filtres à effet « chirurgie esthétique ». C’est Spark AR, la compagnie de réalité augmentée derrière la création de filtres Instagram, qui a annoncé la bonne nouvelle sur sa page Facebook. « Nous retirerons tous les effets associés à la chirurgie plastique de la galerie de filtres d’Instagram », a expliqué l’entreprise, ajoutant que la date de cette suppression n’était pas encore connue. Ce changement a pour but de faire d’Instagram « une expérience positive ».

Bye bye « Fix me »

Les filtres purement décoratifs ou éloignés de la réalité ne sont pas concernés – ne vous inquiétez pas, vous pourrez toujours ajouter des oreilles de chien sur vos selfies. Cette suppression concerne davantage des filtres comme « Plastica » qui rétrécit le nez, rehausse vos pommettes, gonfle les lèvres à outrance. La création de la designer digitale Teresa Fogolari, utilisé plus de 200 millions de fois selon Vice, est toujours en ligne, contrairement à « Fix me », qui simule les marques d’une chirurgie esthétique avant l’opération. On ne sait pas encore si les filtres « embellisseurs » de Kylie Jenner sont dans le viseur d’Instagram.

 

View this post on Instagram

 

fix me filter just out – come live your plastic surgery fantasy

A post shared by DANIEL MOONEY (@danielmooney) on

CIM Internet