Paris Match Belgique

Clearview AI, l’obscure entreprise qui pourrait « mettre fin à la vie privée telle que nous la connaissons »

des caméras surveillent deux femmes

Les dérives potentielles d'une telle application sont nombreuses. | © Unsplash/Matthew Henry

Technologie

Et s’il suffisait d’une seule photo de vous pour découvrir rapidement votre nom, votre adresse et d’autres informations ? C’est exactement ce que propose Clearview, une entreprise américaine dont les services sont utilisés par les forces de police.

Clearview AI était une entreprise relativement inconnue jusqu’à l’article du New York Times. Samedi, le journal américain a révélé l’existence au grand public de cette start-up américaine qui pourrait « mettre fin à la vie privée telle que nous la connaissons ». Dotée d’une base de données de 3 milliards de photos, Clearview est une application de reconnaissance faciale à l’efficacité redoutable. Après avoir collecté ces photos sur des millions de sites internet publics, tels que Facebook, YouTube et Twitter, l’entreprise a développé cette application qui fonctionne comme un moteur de recherche, mais avec des images. En transmettant ainsi une photo à Clearview, on peut obtenir d’autres clichés de la même personne, avec les liens de publication. Il est alors très facile de d’extraire un nom et d’autres informations.

Lire aussi > Pourquoi la reconnaissance faciale est une technologie discriminante

Extrêmement discrète, l’entreprise ne s’adresse pour le moment pas au grand public. Son application est réservée à un usage professionnel de sécurité. Parmi ses clients, le New York Times indique que 600 forces de police et entreprises privées, notamment aux États-Unis et au Canada, y auraient déjà recours. Sur le site internet de Clearview, seuls les propos élogieux d’un détective de la brigade des mœurs de la police canadienne sont mentionnés.

Avec 3 milliards de photos, Clearview AI dépasserait de loin les bases de données similaires utilisées pour la reconnaissance faciale. Aux États-Unis, les autorités emploient cette technique pour vérifier l’identité des personnes qui arrivent dans le pays, mais elles utilisent des photos spécialement réalisées à cet effet.

Atteinte à la vie privée

Ses fondateurs sont Hoan Ton-That, un Australien de 31 ans, et Richard Schwartz, qui a travaillé pour Rudy Giuliani lorsqu’il était maire de New York. Le milliardaire américain Peter Thiel, cofondateur de Paypal, a investi 200 000 dollars dans la société en 2017 mais ne fait pas partie de ses responsables. Hoan Ton-That a reconnu au Times que sa société avait développé un prototype de lunettes de réalité augmentée à reconnaissance faciale, mais qu’il n’était pas prévu de les commercialiser.

Bien qu’elle ne soit pas (encore) disponible au grand public, Clearview pose tout de même question quant au respect de la vie privée. Avec son service, il devient possible d’identifier facilement et rapidement n’importe quelle personne dans la rue. Les dérives potentielles d’une telle application sont nombreuses, comme la surveillance de masse, les détournements, le ciblage des manifestants.

Avec Belga

CIM Internet