Paris Match Belgique

Un « bracelet du silence » pour empêcher Siri et Alexa de vous écouter

bracelet du silence

Les objets aussi ont des oreilles. | © DR

Technologie

Imaginé par des chercheurs de l’uni­ver­sité de Chicago, ce bracelet à ultrasons vous permet de garder vos conversations confidentielles.

Capables de nous écouter, de nous suivre et de nous répondre, les objets connectés se multiplient dans nos foyers, mais érodent en même temps notre vie privée. Des chercheurs tentent de les rendre sourds grâce à un autre appareil : « le bracelet du silence ». Tout droit sorti d’une série dystopique de rébellion contre la technologie, ce bracelet émet des ultrasons inau­dibles pour la plupart des oreilles, mais dont les hautes fréquences brouillent les enregistrements des micros situés à proximité, explique le New York Times.

Créé par deux professeurs d’informatique à l’Université de Chicago, Ben Zhao et Heather Zheng, cet objet imposant empêche ainsi Alexa, Siri, Google et les autres d’écouter nos conversations. « Il est si facile d’enregistrer ces jours-ci », a déclaré au Times Pedro Lopes, professeur adjoint à l’Université de Chicago, qui a travaillé sur le prototype. « C’est une défense utile. Lorsque vous avez quelque chose de privé à dire, vous pouvez l’activer en temps réel. Quand ils lisent l’enregistrement, le son va disparaître. »

Lire aussi > Clearview AI, l’obscure entreprise qui pourrait « mettre fin à la vie privée telle que nous la connaissons »

Expliqué dans un « tutoriel » sur YouTube, son fonctionnement est extrêmement simple. Lorsqu’une personne décide de garder sa discussion privée, il lui suffit de cliquer sur l’unique bouton du bracelet, doté de 24 haut-parleurs. L’appareil diffuse ensuite des ultrasons dans l’ensemble de la pièce, sans angle mort, de sorte qu’un bruit blanc couvre entièrement la discussion sur l’enregistrement de l’enceinte connectée.

Pour l’instant, ce bracelet cyberpunk est encore au stade de prototype. Mais, d’après le quotidien new-yorkais, il pour­rait être vendu pour moins de 20 dollars.

Confiance réduite

Google, Amazon et Apple, les trois entreprises derrière les principaux assistants intelligents, ont essuyé quelques scandales. Ce n’est plus un secret pour personne, leurs appareils s’activent par erreur, et enregistrent alors qu’ils ne le devraient pas. Mais la machine n’est pas la seule à vous écouter. L’an dernier, les trois géants ont avoué qu’ils embauchaient des personnes pour écouter certains enregistrements d’utilisateurs de quelques secondes, sélectionnés au hasard, sans leur accord. Comme raison, Apple, Google et Amazon ont évoqué la nécessité de cette écoute afin d’améliorer les performances de leurs assistants vocaux. Aujourd’hui, cette pratique a été soit arrêtée, soit encadrée par une demande de consentement, explique Numerama.

À l’heure où chaque nouveau micro représente un nouveau risque de piratage, l’un des inventeurs du « bracelet du silence » Ben Zhao se montre pessimiste. « La bataille est perdue, lance le professeur. Dans le futur, nous aurons ces appareils tout autour de nous, et nous devrons présumer qu’ils seront peut-être hackés. Votre cercle de confiance devrait être bien plus petit, et parfois même réduit à votre propre corps. » Un pessimisme compréhensible, alors que l’usage des données privées par les géants de la tech mène très régulièrement à des abus.

CIM Internet