Paris Match Belgique

Comment Bill Clinton a contribué (sans le vouloir) au succès de Netflix

bill clinton

Bill Clinton en 1997, l'année de création de Netflix. | © Ron Sachs / CNP

Technologie

À la base, Netflix était un simple service de location de DVD, inconnu du grand public. Un événement a tout fait basculer.

Netflix est tellement ancré dans notre quotidien qu’on en oublierait d’où elle vient : de rien. Avant de devenir ce géant du streaming, l’entreprise créée en 1997 était au départ un service de location de DVD par correspondance. Pour un forfait fixe, les Américains pouvaient louer un nombre illimité de films et séries, livrés chez eux par la poste. Reed Hastings a eu cette idée après avoir dû payer 40$ de frais supplémentaires pour avoir rendu en retard une VHS d’Apollo 13 qu’il avait louée. À cette époque, le lecteur DVD était encore une technologie assez récente, coûteuse et peu commune au sein des foyers américains. Les cofondateurs Reed Hastings et Marc Randolph réfléchissaient alors à un moyen pour se faire connaitre du grand public. Trouvé : c’est la procédure de destitution de Bill Clinton qui permettra à l’entreprise californienne de prendre son premier envol.

Lire aussi > Bill Clinton et Monica Lewinsky au menu du prochain « American Crime Story »

Coup de génie

En janvier 1998, une enquête dévoile l’existence d’une relation entre le président américain et l’une des stagiaires de la Maison Blanche, une certaine Monica Lewinsky. Sept mois plus tard, le démocrate qui a toujours nié les faits, change de discours et s’explique cinq heures et demie durant devant un grand jury, face caméra, le lundi 17 août. Amusée, médusée, mais pas vraiment étonnée, l’Amérique tout entière est fascinée par ce MonicaGate, mais les images sont peu diffusées. Seul le texte est accessible à l’ensemble des citoyens américains – toujours accessible sur le site du Washington Post, repéré par Korii.

Lire aussi > Netflix : 5 astuces méconnues pour améliorer votre séance de binge-watching

Marc Randolph et Reed Hastings flairent le bon filon. Pour seulement 20 centimes, plus les frais de port, ils offrent ce témoignage historique à l’ensemble des propriétaires de lecteurs de DVD. Ce pari fou de Netflix sur le scandale politique fut un succès, se souvient Vice. Variety, The New York Times, The Wall Street Journal et The Washington Post… Tous les plus grands journaux et magazines parlent de cette petite entreprise californienne. Selon Marc Randolph, 5 000 personnes se sont souscrites au service après ce coup qui leur avait coûté au total moins de 5 000$. Un coup de pouce majeur pour la toute nouvelle entreprise. 22 ans plus tard, elle revient avec ce scandale, en produisant la troisième saison d’American Crime Story centrée sur Bill Clinton et Monica Lewinsky. La procédure de destitution de Donald Trump sera-t-elle la prochaine ?

CIM Internet