Paris Match Belgique

L’Union européenne part en guerre contre l’obsolescence programmée des téléphones portables

L'Union européenne part en guerre contre l'obsolescence programmée des téléphones portables

Quoi de plus frustrant que de devoir changer son GSM quand seulement une pièce est défectueuse. | © Unsplash / Taylor Grote

Technologie

La Commission européenne veut obliger les fabricants de téléphones portables à réparer tous les appareils, que ce soit des GSM, des tablettes ou des ordinateurs. Si la proposition est acceptée par le Parlement européen, la mesure sera applicable d’ici 2021.

 

Changer de téléphone tous les deux ans à cause d’une seule pièce défectueuse nous laisse toujours un goût amer. Grâce aux normes européennes, tout cela sera peut-être bientôt un lointain souvenir. La semaine dernière, la Commission européenne dévoilait un « plan d’action pour l’économie circulaire » favorisant le recyclage tout en limitant le gaspillage.

Lire aussi > Les matières recyclées sont encore trop peu utilisées comme matière première en Belgique

L’objectif est simple, l’Union européenne souhaite faire « en sorte que les produits écologiques deviennent la norme ». « Aujourd’hui, de nombreux produits cessent trop rapidement de fonctionner, ne peuvent pas être réutilisés, réparés ou recyclés, ou ne peuvent être utilisés qu’une seule fois. Ce mode de production et consommation linéaire consistant à « extraire, fabriquer, utiliser et jeter » n’incite pas les producteurs à fabriquer des produits plus durables », annonce-t-elle dans son rapport. C’est pourquoi l’Union européenne a décidé de changer sa législation.

La Commission souhaite améliorer la durabilité des produits, et en particulier leur capacité à être réparé. « Nous entendons également limiter les produits à usage unique et lutter contre l’obsolescence prématurée. L’introduction d’une interdiction de la destruction des marchandises durables invendues fera également partie des mesures proposées », précise également le rapport. « La Commission s’efforcera de renforcer la réparabilité des produits », et d’intégrer ce droit dans les politiques européennes dès 2021.

L'Union européenne part en guerre contre l'obsolescence programmée des téléphones portables
Réparer un téléphone plutôt que de le jeter réduirait considérablement le gaspillage. © Unsplash / Kilianfoto

Seulement 15 % des téléphones recyclés

La production d’un seul téléphone portable nécessite en moyenne 70 kilogrammes de matières premières, dont des métaux rares extraits dans des pays qui ne respectent pas forcément le droit du travail. En France, sur les 25 millions de téléphones mis en moyenne sur le marché chaque année, seulement 15 % rejoignent à la fin de leur vie des filières de réparation, de transformation ou de recyclage, indique Le Monde.

Lire aussi > Ces idées lumineuses pour recycler les mégots de cigarette

Pour l’instant, la durée de vie moyenne d’un appareil est de 2 ans. Cependant, si cette loi est votée par le Parlement, ce chiffre pourrait très vite augmenter. Bien que les modèles reconditionnés aient le vent en poupe depuis quelques années, ils ne représentent que 10 % des ventes en moyenne. En pouvant réparer son propre téléphone ou ordinateur, le gaspillage pourrait considérablement diminuer.

CIM Internet