Paris Match Belgique

Eva, la nouvelle arme à armatures pour prévenir le cancer

75% des cancers du sein apparaissent après l’âge de 50 ans. | © Flickr / Nykaule

Technologie

Imaginé et créé par Julián Ríos Cantú, jeune mexicain de 18 ans, « Eva » est un soutien-gorge qui est capable de détecter les premiers signes du cancer du sein.

 

C’est à l’âge de treize ans que le jeune Julián commence à travailler sur Eva. À cette époque, sa mère remporte de justesse son deuxième combat contre le cancer du sein, mais se voit néanmoins contrainte de subir une double mastectomie. Spectateur de cette lutte, le jeune garçon se rend rapidement compte de l’importance d’un diagnostic anticipé. Lui vient alors l’idée d’inventer un soutien-gorge capable de détecter les premiers symptômes de la maladie, grâce à des capteurs intégrés.

Lire aussi > « Everybody Loves Boobs » : Quand les seins chantent contre le cancer

Cette méthode, moins invasive que les tests de dépistage classiques, permettrait aux femmes de vérifier régulièrement si tout va bien.

Une prix pour aller de l’avant

À 17 ans, Julián Ríos Cantú décide de créer avec trois amis la compagnie Higia Technologies pour confectionner les soutiens-gorges Eva. Ce 29 avril dernier, désormais agé de 18 ans, le jeune mexicain a gagné le premier prix du Global Student Entrepreneur Awards, un concours international qui récompense les étudiants entrepreneurs du monde entier. D’ici peu, son produit sera étudié par les autorités sanitaires et peut-être bien commercialisé.

 

Hoy descubrí de donde provienen todas esas fotos de perfil en Facebook…

A post shared by Julián Ríos Cantú (@julianrioscantu) on

Des seins connectés

Le soutien-gorge est muni de 200 capteurs. À travers ceux-ci, Eva peut analyser la température, la texture et la couleur de la peau afin de déceler toute anomalie. Ce soutien-gorge, relié à une application mobile, transmet les informations via Bluetooth pour ensuite les analyser grâce à un algorithme. Eva permet de garder les seins dans la même position pour une meilleure collecte des données.

Cependant, le soutien-gorge ne peut être porté qu’une heure par semaine, assez pour analyser d’éventuels changements.

En Belgique, selon les chiffres de la Fondation contre le cancer, c’est plus de 9 000 nouveaux cas de cancer du sein qui se manifestent chaque année. En moyenne, une femme sur neuf sera atteinte d’un cancer du sein avant l’âge de 75 ans. Dans 76% des cas, les femmes guérissent, mais souvent elles doivent subir une ablation mammaire.

Lire aussi > Theya Healthcare : Des soutiens-gorge adaptés pour les femmes atteintes de cancer du sein

Même si la maladie est vaincue, elle laisse souvent des séquelles tant physiques que mentales. Eva, bien qu’il ne remplacera jamais une mammographie, pourrrait peut-être bientôt détecter plus rapidement les signes du cancer, et rassurer celles qui sont déjà passées par là.

CIM Internet