Paris Match Belgique

Aguada Fénix : Le plus grand et plus ancien site maya révèle ses mystères au Mexique

aguada fénix mexique maya découverte lidar

La topographie du site d’Aguada Fénix, dans l’État mexicain de Tabasco, reconstituée grâce au Lidar. | © Takeshi Inomata / University of Arizona.

Technologie

C’est grâce au Lidar, un instrument de télédétection par laser et embarqué sur un aéronef, que cette découverte au Mexique a pu être faite.

Une immense plateforme de 1,4 kilomètre de long, bâtie par la civilisation maya, a été découverte au Mexique. Baptisé Aguada Fénix, il s’agit du plus grand site maya connu à ce jour. Il aurait été édifié il y a 3 000 ans – bien avant les célèbres pyramides qu’on trouve dans la région –, ce qui en fait aussi le plus ancien monument maya. Cette découverte est décrite dans un article publié le 3 juin dans Nature.

Lire aussi > Un « trésor scientifique » découvert sur un site maya au Mexique

Dirigée par les chercheurs Takeshi Inomata et Daniela Triadan, chercheurs à l’université de l’Arizona, l’équipe à l’origine de la découverte a depuis mené d’importants travaux d’excavation et de datation, révélant que cet important lieu de culte aurait été construit entre 1000 et 800 avant notre ère.

3,2 à 4,3 millions de m3 de terre

Cette plateforme rectangulaire mesure 1413 mètres de long, 399 mètres de large et 10 à 15 mètres de haut. D’après les scientifiques, sa construction a demandé 3,2 à 4,3 millions de m3 de terre.

« [La région où se trouve le site] est développée, commente Takeshi InomataCe n’est pas la jungle ; des gens vivent ici, mais ce site demeurait inconnu tant il est plat et étendu. Il ressemble simplement à un paysage naturel. Mais, avec le Lidar, il apparaît comme une forme bien étudiée. » L’importance de cette structure dans l’histoire de la civilisation maya n’est pas des moindres, explique-t-il. Elle offre en effet de nouvelles clés de compréhension concernant l’apparition et le développement de la civilisation maya, un sujet encore largement débattu aujourd’hui, et sur son organisation sociale à ses débuts.

Le Lidar, première pour une nouvelle technologie

De par sa conception, Aguada Fénix semblait ouverte à tous comme un lieu communautaire. La chercheuse Daniela Triadan précise : « L’ensemble de la construction semble être un espace ouvert commun. Il n’y a aucun signe de monuments construits pour les membres d’une classe dirigeante puissante, telles que de grandes statues. »

Lire aussi > Cachée sous des vignes, des chercheurs italiens font une magnifique découverte

Cette découcerte a été réalisée grâce au Lidar, un instrument qui utilise des rayons laser pour créer des cartes 3D du sol. Il a été embarqué à bord d’un avion qui a survolé la zone d’étude située dans l’État de Tabasco, dans le sud-est du pays. C’est la première fois que cette technologie est utilisée dans ce contexte.

CIM Internet