Paris Match Belgique

D’immenses structures non identifiées ont été découvertes au centre de la Terre

structures non identifiées centre de la terre

Image d'illustration. | © Unsplash / Sergey Nikolaev.

Technologie

À envi­ron 3 000 kilo­mètres sous nos pieds, de nouvelles mystérieuses découvertes posent question.

 

Des scien­ti­fiques de l’uni­ver­sité du Mary­land ont décou­vert de gigantesques struc­tures au centre de la Terre, à envi­ron 3 000 kilo­mètres sous nos pieds, nous apprend Vice cette semaine.

Lire aussi > Un mystérieux signal radio provenant de la Voie lactée a été détecté pour la première fois

L’équipe de scientifiques explique que la struc­ture, encore incon­nue et compo­sée d’un maté­riau dense, se situe à la fron­tière du noyau externe (le partie liquide du cœur de la Terre) et du manteau terrestre (la couche qui s’étend entre le noyau et la croûte terrestre).

Au moins deux structures d’un millier de kilomètres

Une anoma­lie iden­ti­fiée pour la première fois sous les îles Marquises, l’un des cinq archi­pels situé en Poly­né­sie française. Pour en venir à cette conclu­sion, les scien­ti­fiques ont regroupé et analysé les sismo­grammes enre­gis­trés durant des centaines de trem­ble­ments de terre qui ont eu lieu entre 1990 et 2018, grâce à un logi­ciel nommé Sequen­cer.

Plus de 7 000 mesures de trem­ble­ments de terre de magni­tude supé­rieure à 6,5 ont ainsi pu être trai­tés par les chercheurs. L’étude de ces données repré­sente une rare oppor­tu­nité d’ef­fec­tuer une nouvelle modé­li­sa­tion de la compo­si­tion interne de la Terre en la compa­rant au modèle exis­tant.

structures centre de la terre
Carte mise à jour du centre de la Terre. © Université du Maryland.

Lire aussi > Le mystérieux squelette de l’Atacama n’est pas extraterrestre

« Les ondes se diffractent le long de cette surface », explique Doyeon Kim, le directeur de recherche. Lorsque les ondes S percutent ces struc­tures, elles produisent un écho qui indique la présence d’une anoma­lie dans cette zone. Il en exis­te­rait au moins deux s’éten­dant sur un millier de kilo­mètres, voire plus. Ces zones où les ondes S se déplacent à très faible vitesse sont appe­lées « super­pa­naches » par les scien­ti­fiques, et jusqu’à présent, personne ne sait de quel maté­riau dense elles sont faites.

CIM Internet