Paris Match Belgique

Quand l’iris remplace votre passeport

Logiciel de reconnaissance de l'iris

Voilà à quoi ressemble un logiciel de reconnaissance de l'iris. | © Belga -Mohamad Ali Harissi

Technologie

Dans l’aéroport le plus fréquenté au monde, l’iris suffit pour vérifier l’identité des voyageurs.

C’est à Dubaï, aux Émirat Arabes Unis, qu’un dispositif étonnant a été mis en place : un scanner d’iris qui vérifie l’identité d’une personne et élimine toute interaction humaine à l’entrée ou à la sortie du pays. « L’avenir est en marche » a déclaré dans The New York Post, Obaid Mehayer Bin Suroor, directeur adjoint de la Direction générale de la résidence et des affaires étrangères. « Maintenant, toutes les procédures sont devenues « intelligentes ».

Lire aussi > Voici pourquoi tout le monde supprime WhatsApp pour passer à Signal

L’aéroport de Dubaï a commencé à proposer le dispositif à tous les passagers le mois dernier. Le contrôle des passeports ne prend plus que quelques secondes et les interactions humaines sont limitées. L’époque des billets en papier ou des applications téléphoniques est terminée. Votre iris est la clé pour remplir toutes formalités d’immigration, pour embarquer ou encore pour s’enregistrer sur un vol. Un moyen rapide et qui réduit les contacts.

Une réelle aubaine en temps de pandémie que le gouvernement des Emirats présente comme un moyen d’endiguer la pandémie. Mais on ne peut éviter de se poser la question concernant la conservation des données ? Dans un pays qui, d’après les experts, possède l’une des plus forte concentration de caméra de surveillance par habitant au monde, l’usage massif de la technologie dans de nombreux domaines peut poser question.

Lire aussi > Les Belges frileux à l’idée de partager leurs données sur le web

Selon la déclaration de confidentialité biométrique de la compagnie aérienne Emirats, ils utilisent les visages des passagers à d’autres données d’identification personnelle, notamment pour les informations relatives aux passeports et aux vols, et les conserve « aussi longtemps que cela est raisonnablement nécessaire aux fins pour lesquelles elles ont été collectées ». La déclaration n’offre que peu de détails sur la manière dont les données seront utilisées et stockées. La compagnie assure cependant qu’elle ne copie pas les visages des passagers mais que d’autres données personnelles « peuvent être traitées dans d’autres systèmes d’Emirates».

CIM Internet