Paris Match Belgique

La Chine réussit à poser le premier rover non américain sur Mars, une première

chine mars rover espace

Image d'illustration. | © Unsplash.

Technologie

L’atterrissage du robot « Zhurong » a eu lieu ce samedi dans une zone de la planète rouge nommée « Utopia Planitia », une vaste plaine située dans l’hémisphère nord de Mars, a précisé l’agence spatiale chinoise.

 

Un exploit. La Chine a réussi ce samedi 15 mai à poser un petit robot téléguidé à la surface de Mars, une première pour le pays asiatique. « L’atterrisseur Tianwen-1 s’est posé avec succès dans la zone prédéfinie » sur Mars avec à bord le robot « Zhurong », a indiqué la télévision publique CCTV, qui a diffusé une édition spéciale intitulée « Nihao Huoxing » (« Bonjour Mars »), et précisé qu’un « signal » avait été reçu sur Terre. L’atterrissage a eu lieu à 7h18, heure de Pékin (1h18 à Bruxelles), dans une zone de la planète rouge nommée « Utopia Planitia », une vaste plaine située dans l’hémisphère nord de Mars, a précisé l’agence spatiale chinoise (CNSA).

Lire aussi > Le rover Perseverance a fabriqué de l’oxygène sur Mars

Les Chinois ont ainsi lancé en juillet 2020 depuis la Terre leur mission inhabitée « Tianwen-1 », du nom de la sonde envoyée dans l’espace. Celle-ci est composée de trois éléments : un orbiteur (qui tourne autour de Mars), un atterrisseur (qui s’est posé sur la planète rouge) et à bord un robot téléguidé, « Zhurong ». En février, « Tianwen-1 » s’était installée en orbite martienne et avait réussi à prendre des clichés de la planète rouge. Tôt samedi, la Chine est parvenue à poser l’atterrisseur, qui doit permettre au robot « Zhurong », de sortir. Réaliser ces trois opérations lors d’une mission inaugurale vers Mars constitue une première mondiale. Le président chinois Xi Jinping a adressé ses félicitations.

Lire aussi > Perseverance : La Nasa dévoile une fascinante photo panoramique de Mars

D’un poids d’environ 240 kg, « Zhurong » doit conduire des analyses du sol, de l’atmosphère, prendre des photos et cartographier la planète rouge. Le robot est muni de panneaux solaires pour son alimentation électrique et est censé être opérationnel durant trois mois. Il est également équipé de caméras, d’un radar et de lasers qui lui permettront notamment d’étudier son environnement et d’analyser la composition des roches martiennes. La mission doit aussi chercher d’éventuels signes de vie passée.

Avec Belga

CIM Internet